Paris, le 10 décembre 2015 – Ambiance de travail difficile, tensions, bouclage des dossiers… Les fêtes de fin d’année donnent enfin une occasion de souffler, de renouer avec la convivialité afin de repartir du bon pied en 2016. Pour terminer l’année en beauté, beaucoup d’entreprises organisent une fête de fin d’année. C’est un moment attendu par les collaborateurs, l’occasion idéale pour décompresser. Mais se détendre ne veut pas dire perdre sa réserve et se comporter sans retenue. Robert Half, expert mondial du recrutement spécialisé, liste les erreurs les plus communes et donne ses recommandations sur le bon comportement à adopter lors de ces soirées.

Erreur n°1 : Consommer en excès

Il s’agit sans aucun doute du faux pas le plus courant lors des soirées d’entreprises, où l’esprit est festif et le champagne coule à flot. Une ou deux coupes permettront aux plus timides de se mettre dans l’ambiance, mais il ne faut surtout pas abuser et savoir s’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.

Même si l’ambiance est à la fête, il ne s’agit pas de terminer la soirée à danser sur la table de la salle de réunion, au risque d’être mal vu de ses collègues, de son patron, ou pire encore, des clients de l’entreprise s’ils sont présents pour l’occasion.

Erreur n°2 : Divulguer des informations confidentielles

Après quelques verres, les langues se délient plus facilement. Gare alors à ne pas divulguer à qui veut bien l’entendre des informations qui sont censées être confidentielles, et doivent le rester. Il faut toujours garder en tête que le contexte reste professionnel, même si la soirée est conviviale et paraît informelle.

Erreur n°3 : Se plaindre

Critiquer ses collègues, son N+1 ou ses clients, faire des commentaires sur les nouveaux processus en place ou sur l’orientation stratégique prise par l’entreprise est un comportement négatif qui n’a pas sa place lors de la soirée de fin d’année. Il est important de mettre sa rancœur de côté, de partager un bon moment avec ses collègues et de garder les sujets qui fâchent pour un autre jour.

Erreur n°4 : Evoquer des sujets personnels et/ou polémiques

La soirée de fin d’année en entreprise n’est pas un dîner de famille : le choix des sujets de conversation est crucial, et il n’est pas conseillé de raconter sa vie intime ou de lancer des débats houleux autour du buffet.

On évite le plus possible les sujets liés à la politique, la religion ou la morale, afin de préserver la bonne entente dans une équipe. Et bien qu’il soit fréquent d’évoquer sa vie privée au travail, comme les progrès de ses enfants ou ses prochaines vacances à deux, il vaut mieux de ne pas trop s’étendre sur ce type de sujets. Le risque est que certains propos soient interprétés, déformés, voire utilisés contre le collaborateur…

« La soirée de fin d’année en entreprise peut être un exercice délicat pour ceux qui n’en ont pas l’habitude. Il est essentiel de rester professionnel en toutes circonstances : boire avec modération, éviter les conversations trop personnelles… mais sans pour autant oublier de s’amuser. Il faut savoir trouver le juste milieu » rappelle Bruno Fadda, Directeur chez Robert Half France. « C’est aussi l’occasion d’élargir  son réseau de connaissances internes, de dialoguer avec des collaborateurs que l’on n’a pas l’habitude de côtoyer au quotidien. L’idée est de profiter de ce moment de détente tout en gardant une attitude correcte compte tenu du contexte professionnel de la soirée. »

 

À propos de Robert Half :

Fondé en 1948, le groupe Robert Half, pionnier du recrutement spécialisé temporaire et permanent, est aujourd’hui leader mondial de ce secteur pour tous les métiers de la finance, de la comptabilité, de la banque, de l’assurance, du juridique et du fiscal, de la technologie et de l’assistanat.

 

Erreur n°1

Consommer en excès

Il s’agit sans aucun doute du faux pas le plus courant lors des soirées d’entreprises, où l’esprit est festif et le champagne coule à flot. Une ou deux coupes permettront aux plus timides de se mettre dans l’ambiance, mais il ne faut surtout pas abuser et savoir s’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.

Même si l’ambiance est à la fête, il ne s’agit pas de terminer la soirée à danser sur la table de la salle de réunion, au risque d’être mal vu de ses collègues, de son patron, ou pire encore, des clients de l’entreprise s’ils sont présents pour l’occasion.