BAROMETRE DAF & LEADERS FINANCIERS

70 % des entreprises françaises peinent à recruter les talents dont leur direction financière a besoin

Neuilly-sur-Seine, le 29 janvier 2015 – Michael Page publie la deuxième vague des résultats du Baromètre DAF & Leaders Financiers, étude internationale réalisée auprès de 2 847 leaders financiers dans 70 pays. Selon l’enquête, les entreprises ont besoin de recruter des experts financiers aux compétences élargies. En France, près de 70 % des entreprises interrogées déclarent qu’il est difficile de recruter les talents financiers dont elles ont besoin, une tendance légèrement plus forte qu’au niveau mondial (65,9 %).

Une adaptabilité à des environnements complexes et internationaux

Face à des environnements économiques mouvants, à une internationalisation importante et à l’intensification d’une concurrence globale, les entreprises  sont contraintes de faire évoluer leur business models et d’identifier de nouvelles façons de générer, maintenir ou accroître leurs profits et leur valeur.

Ainsi, les entreprises qui sont actives à l’échelle internationale doivent s’adapter rapidement aux changements externes et internes. Le DAF joue un rôle clé par son action sur l’agilité de l’entreprise. Au niveau mondial, 1 leader financier sur 2 s’attend à mettre en œuvre de nouvelles politiques.

Pour faire face à cette situation, 1 DAF français sur 2 (55 % des DAF dans le monde) considère la formation et le développement de ses collaborateurs comme la deuxième problématique RH prioritaire des douze prochains mois, avec pour objectif de préparer au mieux l’intégration et le développement des talents de demain. Cette dernière est placée juste après la gestion du changement (60.5%).

Les compétences interpersonnelles prennent le passur les compétences techniques

Les tendances actuelles montrent que les DAF et autres leaders financiers jouent un rôle essentiel pour aider les entreprises à évoluer et à s’adapter. De nos jours, un DAF doit avoir un champ de compétences élargi : pratiques et techniques financières, maîtrise de la communication et des langues étrangères, aptitudes sociales mais aussi une grande flexibilité.

Michael Page infographie

Leurs missions étant de plus en plus transverses, le recrutement de ces profils est donc confronté à la difficulté de trouver de véritables talents financiers, capables de gérer efficacement le changement tout en maîtrisant des compétences financières approfondies : 7 sociétés françaises sur 10 trouvent difficile de recruter les équipes financières dont l’entreprise a besoin (contre 65,9 % des sociétés au niveau mondial).

MP info 2

Mikael Deiller, Manager Exécutif Senior chez Michael Page Finance & Comptabilité, affirme que « la complexité structurelle des groupes internationaux, associée à un environnement économique particulièrement changeant, incitent les leaders financiers à rechercher des talents proposant des compétences financières pointues et transverses mais également des compétences interpersonnelles adaptées à ces contextes. Ainsi, les qualités de communication tant pour les profils financiers que comptables sont primordiales afin d’interagir sur des projets européens ou internationaux en lien avec les processus, les méthodes et les SI. De plus, les spécificités d’un management hiérarchique, fonctionnel, à distance ou en local, impliquent toujours plus d’adaptabilité de la part des profils financiers. Enfin, la conduite du changement et la dynamique « projet » qui rythment le quotidien des sociétés nécessitent des profils financiers rompus à l’exercice et offrant une réelle agilité intellectuelle. ».