Les défis pour les RH les années à venir

Le capital humain est la ressource la plus importante que l’entreprise doit entretenir et développer pour maximiser les chances de réussite. C’est ce que rappelle l’étude « Talent Crunch »  réalisée par EF Education First auprès de plus de 600 entreprises de plus de 1000 salariés.  A travers une analyse approfondie il met en lumière les facteurs clés de succès pour attirer, motiver et développer les collaborateurs, à horizon 2025.

Les entreprises les plus performantes sont celles qui mettent l’accent sur la gestion des talents, ce afin de recruter les bonnes personnes, point essentiel à leur développement. EF Corporate Solutions livre, avec cette étude plusieurs recommandations pour la mise en place d’une bonne stratégie de gestion des talents en entreprise, axée sur quatre piliers que représentent l’engagement & la motivation, le leadership, la créativité & l’innovation, et la flexibilité. Les progrès technologiques figurent en troisième position des facteurs qui auront plus d’influence sur leur entreprise dans les cinq à dix ans à venir derrière l’intensification de la concurrence des pays développés / émergents et la volatilité des taux de change. C’est d’ailleurs un facteur qui prend de l’importance car il ne figurait qu’en 4e position pour les cinq années passées.

Le top 5 des principaux défis pour les RH les plus ardus des 10 prochaines années

Dans un contexte marqué par des difficultés économiques et une concurrence acharnée, une main-d’œuvre fatiguée et démotivée est la dernière chose dont une entreprise a besoin. Et hors de question de laisser filer les meilleurs éléments lorsque le budget de recrutement est limité.

Quelles sont les répercussions de tous ces éléments sur les stratégies RH

  • Motivation des collaborateurs en entreprise : 27%
  • Compétences en leadership : 24%
  • Mobilité des collaborateurs : 23%
  • Engagement des collaborateurs : 22%
  • Créativité des collaborateurs : 22%

Un décalage inquiétant entre enjeux RH et priorités de formation

Les employeurs doivent mettre l’accent sur l’engagement et la motivation de leurs équipes, mais aussi trouver de nouvelles idées, de nouveaux moyens de rendre l’expérience professionnelle épanouissante. Il ressort de cette étude un décalage entre les besoins des entreprises et les formations qu’elles mettent en place.

Pour réussir dans un environnement économique international tendu, et malgré la pénurie de talents, les entreprises doivent de toute urgence, revoir leurs priorités en matière d’investissement RH pour résoudre les problématiques liées à la motivation des équipes déjà en poste avant même d’attirer les talents internationaux très qualifiés dont elles ont besoin pour être compétitives à l’avenir.

Priorités en matière de formation des talents

 

Source : http://www.informatiquenews.fr/