Le langage non verbal et en particulier corporel peut jouer un rôle important dans certaines situations. Comment mieux l’appréhender et comment l’utiliser pour améliorer la qualité de nos échanges ?

Le langage corporel établit un autre discours entre nous lorsque nous échangeons, parfois parallèle aux mots, parfois divergeant. L’observation du langage corporel permet d’être à l’écoute de ce discours non verbal, et de mieux comprendre le contexte, notre relation à l’autre, les états émotionnels, et certains autres éléments de l’échange au-delà des mots.

Prendre en compte la dimension non verbale de l’échange est plus ou moins important selon les situations : lors d’un échange technique, chiffré par exemple, le non verbal n’est pas forcément nécessaire à la compréhension entre les protagonistes. Dans d’autres contextes plus ambigus ou plus sensibles, sa prise en compte est indispensable pour bien saisir le sens de l’échange. En entretien de recrutement par exemple, tout comme dans un film, il est nécessaire de considérer aussi bien la « bande son » (ce que nous disons) que la « bande image » (notre manière d’être, d’écouter, d’interagir) pour maximiser ses chances de succès. Si on ne peut pas forcément « maîtriser » l’ensemble de notre langage corporel, complexe et parfois inconscient, on peut en revanche y devenir plus attentif, et développer notre sens de l’observation. Etre plus à « l’écoute » du non verbal nous permet d’être plus réactif et présent dans l’échange avec notre interlocuteur.

Isabelle Fetet nous présente l’outil qu’elle utilise pour aborder le langage corporel, la synergologie. Courant de recherche actuellement encore privé, la synergologie permet d’aborder le langage corporel de manière empirique et structurée. Aujourd’hui, environ 200 synergologues dans le monde partagent un code de déontologie, des méthodes d’analyse et un socle de recherche commun, qu’ils utilisent dans leurs métiers respectifs dans la santé, la sécurité et les entreprises.