Parmi les qualifications cadres les plus recherchées en France, celle de comptable recense le plus grand nombre de projets de recrutement jugés difficiles par les employeurs : 37 630 projets en 2014 très exactement. Le comptable devance l’ingénieur études et développement informatique, qui totalise 32 000 projets de recrutements difficiles, et l’ingénieur d’études, qui en compte lui 30 000. Ces résultats constituent les principaux enseignements du baromètre Expectra des qualifications cadres en tension. Cette enquête réalisée de janvier à mars 2015 a d’abord analysé les quelque 1,8 millions offres d’emploi publiées sur le web en 2014 pour ne retenir que les qualifications les plus fréquemment recherchées par les employeurs. Expectra a ensuite croisé ces qualifications avec l’étude Besoins en main d’œuvre (BMO)[1] 2014. De la sorte, Expectra a pu déterminer la liste des qualifications cadres en tension, c’est-à-dire celles qui sont le plus difficiles à recruter parmi les qualifications les plus recherchées.

 

Baromètre Expectra 2015 des qualifications cadres en tension

« Expectra dévoile la liste des qualifications cadres les plus difficiles à recruter. Parmi elles, on retrouve des comptables, des ingénieurs et des chefs de projet par exemple. Bref, des intitulés qui ne correspondent pas nécessairement à l’image que l’on se fait du « mouton à cinq pattes » – ce candidat parfait et impossible à trouver pour la simple et bonne raison qu’il n’existe pas –, mais qui sont bel et bien ceux que la plupart des chefs d’entreprise ont du mal à recruter. Car en dépit d’une conjoncture toujours morose sur le front de l’emploi, les difficultés de recrutement sont toujours présentes. Ces difficultés s’expliquent notamment par les compétences recherchées, qui deviennent de plus en plus techniques. Lentement mais sûrement en effet, davantage de chefs d’entreprise exigent des candidats qu’ils recrutent la maîtrise d’un logiciel particulier ou d’un langage informatique. Cette évolution témoigne de la digitalisation croissante de nos économies »commente Christophe Bougeard, directeur général d’Expectra.

 

 

 

 

[1] Etude réalisée par Pôle emploi

Capture 1

 

 

qualification-cadres-secteur-activite

Capture

 

 

 

→ Zoom sur l’ingénieur d’études en R&D

L’ingénieur cadre est en tête des fonctions cadres les plus difficiles à recruter dans le secteur de l’ingénierie avec, en 2014, 29 764 projets de recrutement jugés difficiles par les employeurs. S’agissant des compétences, la mécanique apparaît comme la plus recherchée chez les ingénieurs (21 % des projets de recrutement l’exigent), devant l’électronique (17 % des offres). Ceci s’explique en partie par la bonne dynamique des secteurs de l’aéronautique et du spatial, mais aussi des secteurs de l’énergie et de la machine spéciale.

Une bonne connaissance des normes qualités et des réglementations en termes de sécurité et d’environnement font également partie des compétences les plus demandées, avec respectivement 29 % et 16 % des offres publiées. Les logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur) et logiciels de calcul de structure sont également appréciés, avec des compétences sur Catia (24 % des offres), Autocad (20 %), Solidworks (17 %), Cadence (11 %) ou encore sur Ansys (9 %) et Abaqus (6 %) pour le calcul. A noter une part non négligeable des offres (9 %) qui stipulent des compétences en simulation, prototype et PLM (Product life management).

L’anglais compte pour une faible part des offres, puisque 6 % d’entre elles seulement exigent une bonne maîtrise de la langue de Shakespeare.

2

 

 

Selon la dernière édition du baromètre Expectra des salaires cadres, parue à l’automne 2014, le salaire médian d’un ingénieur d’études en R&D s’élève à 40 850 euros bruts. Par rapport à ce salaire médian, le fait de disposer d’une compétence en management de projet permet, en moyenne, de valoriser son salaire de 10 %. Les compétences relatives à la modélisation ou à la simulation, ainsi que la maîtrise du logiciel Ansys, permettent, elles, de faire valoir un salaire supérieur de 7 % en moyenne au salaire médian. De son côté, la maîtrise du logiciel Abaqus ne se valorise qu’à hauteur de 2 %.

 

3

 

 

 

4

 

 

 

→ Zoom sur l’ingénieur études et développement informatique

Dans les métiers de l’IT, Les ingénieurs d’études et développement occupent la première place des qualifications cadres les plus difficiles à recruter, avec un volume de 32 279 projets de recrutements jugés difficiles par les employeurs, en hausse de 8 % par rapport à 2013.

Par-delà cette tendance générale, notons que les compétences les plus recherchées peuvent accentuer cette tension. C’est le cas des ingénieurs en études et développement informatique dotés d’une expérience de deux à cinq ans sur un poste équivalent, avec une maîtrise des langages de programmation en HTML/PHP (exigée dans 31 % des projets de recrutements difficiles) et en Java (exigée dans 25 % de ces projets).

La hausse du nombre de projets de recrutements difficiles est aussi la conséquence d’une bonne dynamique des projets d’intégration de contenus sur le web et des nombreux projets de développement d’applicatifs web, liés notamment à la montée en régime de la digitalisation et du e-commerce.

Du fait de la bonne santé de l’informatique industrielle, les compétences en embarqué sont également très recherchées (10 % des offres), tirées par le dynamisme des secteurs de l’aéronautique, du spatial et du redémarrage du secteur de l’automobile, mais aussi des appareils connectés. A noter également que l’anglais technique est souvent demandé, dans 22 % des offres.

Par ailleurs, les compétences en J2EE et en .net sont également très demandées, notamment avec la recrudescence de projets qui tournent autour de la mobilité. Pour cette qualification, un niveau d’étude supérieur à Bac+5 est très demandé, avec plus de 55 % des offres qui l’exigent.

5

 

 

6

 

 

Le salaire médian de l’ingénieur études et développement informatique s’élevait en 2014 à 38 280 euros bruts, d’après Expectra. La maîtrise de certaines technologies, outils et méthodes peut valoriser sa fiche de paie. Par exemple, une maîtrise de la méthode Agile est valorisée 7 % tandis qu’une compétence en embarqué offre une plus-value de 5 %. A noter également que la maîtrise de l’anglais offre une valorisation salariale de 3 %.

6

 

 

→ Zoom sur le comptable

Les comptables apparaissent en haut du classement des qualifications en tension dans le secteur de la comptabilité et de la finance, avec un volume de 37 630 projets de recrutements jugés difficiles, en hausse de 50 % en 2014 par rapport à 2013. Il règne une certaine tension sur les métiers de comptable en raison des compétences recherchées, mais aussi du fait d’un faible turn-over.

 

7

 

 

Alors que l’expérience en cabinet d’expertise comptable est très recherchée, puisque 35 % des offres d’emploi jugées difficiles à pourvoir exigent cette compétence, la maîtrise d’un logiciel est elle aussi courtisée, avec 17 % des offres publiées qui exigent la maîtrise de Sage et 13 % de SAP. La paie fait également partie des compétences les plus recherchées, avec 17 % des offres qui l’exigent. En termes de spécialités, ce sont les comptables auxiliaires qui sont les plus recherchés, (40 % des offres publiées), suivis des comptables clients (28 % des offres), des comptables général (14 % des offres) et des comptables fournisseurs, avec 13% des offres d’emploi jugées difficiles à pourvoir.

A noter que l’expérience professionnelle la plus recherchée pour les comptables est la fourchette « deux à cinq ans », celle-ci représentant 61 % des offres. Parmi les diplômes les plus recherchés sur les fonctions comptables cadres, le diplôme d’expertise comptable (DEC) est très recherché, avec 50 % des offres publiées qui le demandent, tandis que 9 % d’entre elles exigent le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG) ou un master 2 en comptabilité / finance.

8

 

 

Le salaire médian du comptable était en 2014 de 31 860 euros bruts, selon le baromètre Expectra des salaires cadres. L’expérience en cabinet d’expertise comptable paye, avec une plus-value de 5 %. Par ailleurs, la maîtrise d’un ERP (logiciel de gestion) est également une compétence dont il est bon de se prévaloir, puisqu’elle se traduit par un gain salarial de 7 %.

9

 

 

→ Zoom sur le chargé d’affaires techniques

A la première place des cadres en tension sur la filière Commercial et Marketing, le chargé d’affaires a été l’objet de 13 392 projets de recrutements difficiles en 2014, en hausse de 3 % par rapport à 2013.

Au registre des compétences les plus recherchées pour les chargés d’affaires, le management apparaît au premier rang, avec 36 % des offres d’emploi jugées difficiles à pourvoir qui l’exigent. Vient ensuite l’expertise technique (en particulier en climatisation et chauffage, en mécanique et en électrotechnique) exigée dans 31 % de telles offres. Une expérience dans les secteurs de l’industrie ou du bâtiment reste également une compétence très recherchée (exigée dans 29 % des offres). Les profils recherchés sont des profils d’experts, dotés d’une forte expérience dans la fonction, 43 % des offres exigeant une expérience supérieure à cinq ans, tandis que 50 % des projets de recrutements jugés difficiles exigent une expérience comprise entre deux et cinq ans.

10

 

En 2014, le salaire médian du chargé d’affaires techniques, selon Expectra, était de 28 460 euros bruts. Parmi les compétences qui rapportent, l’expertise technique figure en bonne place, avec une plus-value de salaire de 11 %. Des compétences managériales et une expérience sectorielle ne sont pas en reste, avec des hausses de salaires de respectivement 5 % et 4 %.

11

 

12

→ Zoom sur le responsable paie et administration du personnel

Au premier rang des qualifications en tension dans le secteur des ressources humaines (RH) et du juridique, le responsable paie et administration du personnel a été l’objet de 6 291 projets de recrutements difficiles en 2014, en hausse de 14 % sur un an.

En matière de compétences, la dimension technique est très présente avec, d’une part, une bonne connaissance des conventions et multiconventions et, d’autre part, une maîtrise des normes de déclarations sociales type 4DS qui font partie des compétences les plus recherchées avec respectivement 19 % et 15 % des offres d’emploi difficiles à pourvoir qui l’exigent. La maîtrise d’un logiciel de paie fait également partie des prérequis pour cette fonction, avec une majorité des offres qui exigent des compétences sur Sage (31 % des offres difficiles), sur Cegid (18 % des offres) et enfin sur SAP (12 % des offres). A noter que 30 % des offres exigent de maîtriser un logiciel de paie sans préciser lequel. Le management, de son côté, n’est pas en reste, puisque 12 % des offres d’emploi jugées difficiles à pourvoir exigent une expérience en management d’équipe. La dimension multi-sites correspond également à un champ de compétences recherchées, avec 3 % des projets de recrutements jugés difficiles qui le demandent. En termes d’expérience, les profils recherchés sont dotés majoritairement d’une expérience de deux à cinq ans sur le poste (68 % des offres publiées), mais aussi très expérimentés, avec 28 % des offres exigeant une expérience supérieure à cinq ans.

13

 

 

En 2014, le salaire médian d’un responsable paie était de 43 760 euros bruts, d’après le baromètre Expectra. La compétence en management est un réel plus pour le salaire, avec un gain de 25 %, de même que la connaissance d’un environnement multi-site, valorisée à hauteur de 7 %. Les compétences techniques offrent également un réel plus, en particulier la maîtrise des normes de déclaration sociale (+ 5 %) et la maîtrise de SAP (+ 5 %).

14

METHODOLOGIE

  • De janvier à mars 2015, Expectra a passé au crible 1 865 000 offres d’emploi publiées sur le web en 2014 afin d’établir une première liste des qualifications cadres les plus recherchées soit, au final, 405 000 offres d’emploi
  • A partir de cette liste, Expectra s’est appuyé sur l’édition 2014 de l’enquête Besoins en main-d’œuvre (BMO) réalisée par Pôle emploi pour estimer les volumes d’offres d’emploi jugés comme difficiles à recruter.
  • En appliquant à cette liste le pourcentage de projets de recrutement jugés difficiles tel que recueilli dans le BMO, Expectra a pu dresser un Top 10 des qualifications cadres les plus difficiles à recruter dans les secteurs suivants : informatique, ingénierie, BTP, comptabilité, finance, commercial, marketing, ressources humaines et juridique.
  • En outre, pour chacune des qualifications en tension, Expectra dresse la liste des compétences les plus recherchées et les plus rémunératrices.
  • Pourquoi un baromètre des qualifications plutôt que des métiers ? Un métier recouvre plusieurs qualifications. Aussi la qualification permet-elle une analyse plus précise des besoins réellement en tension.

À propos d’Expectra

Expectra, filiale Expert du Groupe Randstad France, est le leader en France du recrutement spécialisé de cadres et agents de maîtrise dans les domaines les plus pointus : Informatique & Télécoms, Ingénierie & Industries, Comptabilité & Finance, Commercial & Marketing et RH & Juridique. Chaque année, Expectra réalise plusieurs milliers de recrutements de profils hautement qualifiés en CDI ou Travail Temporaire, exclusivement cadres et agents de maîtrise. Expectra est présent dans 25 grandes villes françaises avec 30 bureaux et départements spécialisés, et 400 consultant(e)s et chargé(e)s de recrutement organisés par ligne d’expertise métiers.

En savoir plus : www.expectra.fr