Un baromètre réalisé par Prism’emploiLes effectifs intérimaires enregistrent une baisse de 0,2 % en mars 2015 par rapport à mars 2014 (+3,7 % en février, pour rappel).

A l’exception du BTP qui demeure en net retrait, l’emploi intérimaire dans les autres secteurs se développe :

• L’industrie enregistre une amélioration de 3,1 % ;

• Dans les services et les transports, on observe des hausses respectives de 3,0 % et 1,9 % ;

• Le commerce croît faiblement de 0,1 % ;

• Le BTP poursuit son déclin (-18,6 %).

Le ralentissement anticipé pour le mois de mars se confirme. Les premières remontées pour le mois d’avril laissent entrevoir une stabilisation.

Sur l’ensemble du premier trimestre, l’intérim s’apprécie de 1,5 %.

Le Baromètre PRISM’EMPLOI apporte un éclairage sur les tendances de l’emploi intérimaire. Il décrit les évolutions en % des effectifs intérimaires observées au cours de l’ensemble du mois précédent (par rapport au même mois de l’année précédente) selon les qualifications, les grands secteurs d’activité, les régions et les départements. Indicateur avancé du marché de l’emploi, l’intérim constitue un enjeu économique important : il préfigure en effet les tendances du recrutement. Le Baromètre est établi par un tiers de confiance indépendant, Umanis, à partir des statistiques transmises par un panel d’entreprises de travail temporaire représentant plus de 80 % de l’emploi intérimaire. Afin de comparer le volume d’emploi intérimaire sur une base identique, les statistiques corrigées du nombre de jours ouvrés.

Consulter l’intégralité du Baromètre de l’emploi interimaire réalisé par Prism’emploi