Difficile d’échapper au traditionnel rituel de la pause café ou cigarette. Les salariés français passeraient ainsi 7 minutes et 28 secondes par jour et 167 jours dans leur vie à prendre une pause au travail.

Le site Jassure-mon-entreprise.com a interrogé 2453 salariés non cadres sur leur rapport à la machine à café. Leur pause est-elle trop courte ou trop longue à leur goût ?

La pause travail, une habitude quotidienne et collective

La pause est définitivement ancrée dans le quotidien des salariés, c’est un fait. 70% des sondés prennent une pause café au travail, avec plus d’hommes (74%) que de femmes (66%). Ils sont aussi une majorité à commencer leur journée par le café (54%) afin de faire la journée d’une traite.

Cette habitude permet aux employés de converser en toute tranquillité, ce pourquoi plus des trois quarts d’entre eux aiment retrouver leurs collègues durant la pause pour discuter de tout et de rien. Deux tiers en profitent d’ailleurs pour s’adresser à leur supérieur. La majorité (51%) évoque les sujets de société courants, d’autres se concentrent sur leur vie privée (29%) ou le travail (16%).

Si les machines varient selon les entreprises (40% de distributeurs, 36% de machines capsules, 19% de machines filtre), les trois quarts payent eux-mêmes leur café mais 53% offrent au moins un café par semaine à un collègue. Cela étant, on retrouve à peu près la même proportion de sondés qui évitent des collègues durant la pause.

Une pratique fustigée ?

Évidemment, les supérieurs voient d’un mauvais œil les pauses prolongées et pour cause. 18% des sondés sont régulièrement en retard après la pause déjeuner et 28% ont été rappelés à l’ordre par rapport à leur temps de pause. Pour ce qui concerne la pause cigarette, 64% des non-fumeurs estiment que les fumeurs abusent de ce privilège et 81% des fumeurs ont été rappelés à l’ordre par leur hiérarchie ou un collègue à ce sujet.

Pourtant, 78% des fumeurs interrogés considèrent la pause cigarette indispensable et un bon tiers des non- fumeurs accompagnent leurs collègues fumeurs dans leur temps mort. Surtout, ils sont une écrasante majorité à considérer la pause comme bénéfique : 95% ! Ils sont même une partie non négligeable (42%) à estimer que cette pause est trop courte !

Cela étant, comme le café et la cigarette sont des excitants susceptibles d’être nocifs pour la santé sur le long terme, peut-être serait-il judicieux de la part des entreprises de davantage travailler leur prévention des risques ?