Selon les résultats d’une étude réalisée par l’Institut OpinionWay pour Monster, 79% des Français s’accordent sur le fait qu’il est nécessaire, dans un environnement professionnel, de maîtriser les outils digitaux.

À contrario, 15% des salariés estiment que ce n’est pas primordial et seulement 6% ne se sentent pas concernés par cet enjeu. 

La révolution numérique déjà en marche dans les entreprises…

L’avènement d’Internet et des technologies mobiles a bouleversé les modes de vie et le fonctionnement des entreprises, même au sein des petites structures : à titre d’exemple, 99% des PME utilisent l’email.

Il est aujourd’hui très difficile, voire impossible, pour une entreprise et ses salariés de ne pas s’adapter à ces changements : selon une étude McKinsey, les entreprises françaises refusant les nouvelles technologies s’exposent à une réduction de leurs résultats estimée à -20%.

Les médias, les télécoms et la banque sont d’ailleurs les secteurs d’activités les plus bouleversés par cette révolution numérique. D’après une étude YouGov pour Monster Europe, 48% des Français sont conscients qu’une meilleure maîtrise des outils numériques leur ouvrirait plus facilement les portes vers de nouvelles opportunités professionnelles.

Pourtant et aussi surprenant que cela puisse paraître, l’utilisation des outils 2.0 est encore peu démocratisée dans certains secteurs d’activités qui sont encore en phase d’adoption… voire d’appréhension. C’est le cas notamment dans l’industrie, l’artisanat ou encore, plus étonnant, la santé.

La dernière étude Monster s’est attachée à sonder la manière dont les salariés français apprivoisent cette révolution. Ainsi, un salarié sur deux considère que les outils digitaux sont indispensables au monde professionnel, même s’ils estiment qu’il est encore possible de travailler sans. Près de 30% des répondants déclarent même que leur bonne maîtrise est un argument de recrutement dans leur entreprise.

Ces bouleversements ne s’encrent pas dans une problématique générationnelle puisque contrairement aux idées reçues selon lesquelles l’adaptation digitale serait l’apanage des « Millennials » (génération née entre 1980 et 1995 ayant grandi et évolué avec la révolution numérique), 80% des 40-49 ans et 75% des 50 ans et plus considèrent que la maîtrise des outils digitaux est devenue nécessaire en milieu professionnel.

Des résultats qui varient selon plusieurs critères

En fonction de la région : peu de disparités sont observées entre les répondants des différentes régions. Qu’ils viennent d’Ile-de-France (80%), du Nord-Ouest (77%), du Nord-Est (78%) ou du Sud-Est (84%), tous s’accordent sur l’importance de la maitrise des outils numériques. Néanmoins 30% des habitants du Sud-Ouest contrastent cette uniformité et ne sont pas d’accord avec cette affirmation.

En fonction de la taille d’entreprise : l’étude montre une différence non négligeable de la perception qu’ont les petites et les grandes entreprises quant à l’adaptation au numérique. Si les employés des entreprises de plus de 1000 salariés sont d’accord à 84% avec cette nécessité digitale, 26% de ceux issus d’entreprises de moins de 10 salariés ne se sentent pas concernés par ce phénomène.

En fonction du niveau de diplôme : il semble que les salariés de niveau supérieur au Bac soient davantage familiers avec l’utilisation des outils digitaux dans leur quotidien professionnel puisque près de 9 interrogés sur 10 (88%) estiment cela incontournable. À l’inverse, 30% des répondants ayant une formation niveau Bac et 36% des répondants ayant une formation inférieure infirment cette nécessité.

En fonction du statut : un large écart s’observe en fonction du statut professionnel. Si les cadres sont unamines et jugent la maîtrise des outils digitaux comme une compétence incontournable dans leur milieu professionnel (93%), les non-cadres (75%) y sont moins enclins. Seuls 7% des cadres n’y voient aucune nécessité ou ne se sentent pas concernés dans leur environnement au travail.

« À l’heure du tout digital, une grande majorité des professionnels français ont compris la nécessité de maîtriser les outils numériques pour se voir offrir de nouvelles opportunités professionnelles. Ils sont d’ailleurs près d’un sur deux (48%) à considérer qu’avoir des compétences dans les nouvelles technologies (programmation, codage, etc.) est un plus pour trouver un nouvel emploi », précise Karl Rigal, Responsable éditorial du site Monster.fr

L’étude a été réalisée auprès de 1012 salariés français. L’échantillon est représentatif du salariat français sur les critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de taille d’entreprise, de secteur d’activité de l’entreprise, de statut de l’employeur (public/privé) et de région de résidence.