Les grandes tendances ressources humaines 2015  

Neuilly-sur-Seine, le 18 juin 2015– Les entreprises naviguent aujourd’hui dans un « monde nouveau » qui exige un changement radical dans les politiques RH. Dans ce contexte,Deloitte publie son étude annuelle sur les tendances en ressources humaines. Un panel de plus 3 300 leaders RH et business (dont 46 en France) dans 106 paysa permis d’identifier 7 grandes tendances auxquelles seront confrontés les Directeurs des ressources humaines pour diriger dans le monde d’aujourd’hui, engager tous les collaborateurs, et imaginer les modes de fonctionnement de demain. Les ressources humaines se doivent d’être audacieuses et novatrices dans leurs politiques et leurs stratégies RH !

 

Les principaux défis identifiés en France :

  • Développer le leadership (87% des leaders interrogés)
  • Favoriser l’apprentissage et le développement (85%)
  • Faire évoluer ses technologies RH (73%)
  • Exploiter les analyses des données RH (75%)
  • Travailler sur la simplification du travail (70%)
  • Instaurer une culture de la diversité et de la mixité (65% mais 80% en France)
  • Repenser la relation Hommes / Machines (57%)

» Cliquez sur le rapport interactif

 

1.  Leadership, oublier le court-terme, investir pour de bon !

Depuis trois ans, le leadership fait partie des sujets de préoccupation majeurs des entreprises. Si cette attente est devenue très importante pour 51% des répondants (contre 26% l’an passé), la situation évolue lentement, trop d’organisations considérant encore le leadership comme un programme de formation à court terme, alors qu’il s’agit d’une initiative stratégique qui nécessite une vision sur le long terme.

 

« Il est nécessaire de re-prioriser les programmes de Talents et de succession qui visent à engager le Top Management, mais également à récompenser les leaders qui accompagnent et partagent les clés de leur réussite avec leurs successeurs. Il faut par ailleurs se concentrer sur ce dont l’organisation a réellement besoin, penser à tous les niveaux de management de l’entreprise, et toujours garder à l’esprit que le développement du leadership, même s’il est un investissement en temps et en argent, est garant de la pérennité et du succès de l’entreprise sur le long terme.»analyse Philippe Burger, Associé responsable Capital Humain chez Deloitte.

 

2.  Formation, réinventez les pratiques !

Les problématiques liées à l’apprentissage et au développement ont bondi de la 9ème à la 3ème place cette année : pour 85% des répondants, ces sujets sont  » Importants  » ou « Très importants « .

 

Parmi les principaux objectifs, les RH doivent enrichir l’offre de formation en prenant en compte les besoins futurs de l’organisation, en y intégrant les atouts de la digitalisation tout en redéveloppant le face-à-face pour favoriser la synergie entre collaborateurs, en clarifiant l’offre de formation, et en pensant davantage aux équipes RH qui sont souvent les grands oubliés de la formation en entreprise.

 

3.  HR Analytics, anticiper le comportement des ressources !

Les analyses de données RH sont vues comme la seconde plus importante lacune en termes de compétences, après le Leadership où 75% des répondants ont considéré le sujet comme  » Très important  » ou  » Important  » (vs. 71% en 2014). Les leaders RH souffrent ainsi d’un manque de confiance dans leur capacité à analyser les données, 78% d’entre eux considérant avoir des compétences faibles en la matière.

 

Pour commencer, il est essentiel de se concentrer sur les besoins immédiats de l’entreprise et de montrer des résultats rapidement pour prouver aux leaders la nécessité d’investir sur le sujet. Les RH devront travailler avec un partenaire IT pour construire un programme, engager ou former le personnel en analyse et modélisations pour disposer des profils experts dans leurs équipes.

 

4.  Simplification du travail, la révolution de demain ?

Le sentiment d’être débordé s’est accru avec la complexité grandissante des organisations, une surcharge d’information permanente de plus en plus présente et un environnement de travail stressant. Au niveau mondial, seules 24% des organisations se déclarent pleinement mature pour travailler sur le sujet de la simplification du travail (22% en Europe, 32% en France).

 

La simplification du travail doit devenir la priorité numéro 1 des RH et des managers. Afin d’éviter des salariés débordés, et réduire les heures perdues, des améliorations peuvent et doivent être mises en œuvre y compris dans des actions très concrètes comme celles de diminuer la durée des réunions, y réduire le nombre de personnes présentes, limiter le nombre d’e-mails envoyés, etc.

 

5.  Les machines, nos nouveaux talents…

La puissance grandissante des nouvelles technologies questionne les entreprises sur leur organisation de travail et sur les compétences nécessaires des employés pour travailler efficacement. Seule une personne interrogée sur 20 pense avoir une excellente compréhension des implications de l’émergence de ces nouvelles technologies.

 

Il est donc primordial d’investir du temps afin de comprendre comment les technologies cognitives peuvent impacter les business, l’organisation et l’efficacité. Il existe ainsi de nombreuses opportunités pour les RH de collaborer avec des chercheurs, des universités, des entreprises du numérique ou des industriels.

 

6.  Mixité, de l’intension à la réalité !

L’étude fait clairement ressortir le sujet de la diversité comme un challenge pour 80% des DRH en France (65% au niveau monde). 50% des répondants se disent non préparés et insuffisamment formés pour transformer la diversité en un gain pour l’entreprise. Seulement 20% se disent complétement prêts pour répondre à ce challenge.

 

Il s’agit d’appréhender la mixité et l’égalité professionnelle comme une opportunité de découvrir et développer des talents. Un premier chantier est une sensibilisation aux stéréotypes et aux biais décisionnels qu’ils engendrent. Il est aussi nécessaire de faire attention à ne pas transposer des stéréotypes de rôles qui auront pour effet de « sur masculiniser » ou de « sur féminiser » certaines des filières et métiers.

 

7.  Technologies RH, boostez le rôle stratégique de la RH

Les résultats révèlent que le développement des technologies RH reste un enjeu important pour les entreprises. Toutefois, l’écart entre le sentiment d’urgence et la maturité de l’entreprise à faire face à ce sujet reste élevé : si 83% des participants reconnaissent la nécessité de mettre en place un SIRH, ils ne sont que 30% à se sentir prêts à répondre à cet enjeu.

 

En effet, la mise en place d’un SIRH nécessite de repenser l’ensemble des processus RH dans un objectif d’efficacité, d’optimisation et d’uniformisation. C’est en ce sens que la technologie RH offre de réelles opportunités pour la performance opérationnelle de la fonction RH, aussi bien que pour sa contribution dans la performance globale de l’entreprise.

 

L’étude complète est disponible ici

 

A propos de Deloitte

Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. Pour en savoir plus sur la structure légale de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses cabinets membres, consulter www.deloitte.com/about. En France, Deloitte SAS est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.

© 2015 Deloitte SAS