Les chiffres et l’actualité montrent bien une propension toute française à recourir à la grève.
Selon les résultats de l’institut WSI et de la fondation Hans Böckler, c’est en effet dans l’Hexagone que l’on perdait le plus de journées de travail pour faits de grèves – pour 1 000 employés entre 2005 et 2013, avec 132 jours au total.
Le Danemark et le Canada complètent le podium avec respectivement 124 et 110 jours perdus entre 2005 et 2014. Deux autres pays nordiques semblent eux-aussi avoir une « culture de la grève » : la Finlande affiche 71 jours de travail perdus pour cause de grève tout comme la Norvège avec 55 jours.

Retrouvez l’article intégral sur le site Les Echos.
 

 


greve

Vous trouverez plus de statistiques sur Statista