COMMUNIQUE

DE 

François REBSAMEN,

Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

 

 

La statistique mensuelle des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi a été affectée ce mois-ci par un évènement inhabituel : la forte baisse inexpliquée du nombre des demandeurs d’emploi actualisés suivie, après relances multiples, d’une hausse d’une ampleur exceptionnelle. Il en a résulté une chute des sorties de Pôle emploi pour défauts d’actualisation qui rend la donnée statistique des DEFM non comparable aux mois précédents et donc non interprétable.

 

Selon les estimations de la DARES, si les comportements d’actualisation des demandeurs d’emploi avaient été identiques à ceux habituellement observés, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A aurait augmenté de + 7 000 à + 10 000.

 

Cette évolution aurait ainsi reflété la tendance mieux orientée de l’économie et l’amélioration progressive de l’emploi. En effet, les déclarations d’embauche de plus d’un mois ont progressé de 1,3 % sur les trois derniers mois, l’intérim a également commencé à se redresser et l’indicateur du climat des affaires s’améliore dans tous les secteurs.

 

L’enjeu des prochains mois est donc plus que jamais d’accompagner le retour de la croissance afin que ses effets positifs sur l’emploi interviennent le plus rapidement possible. Les mesures en faveur de l’embauche dans les TPE et PME annoncées par le Premier ministre le 9 juin dernier, et notamment l’aide exceptionnelle de 4 000 euros pour l’embauche du premier salarié, ont pour objectif de stimuler rapidement les créations d’emploi.