Les différents types de discriminations au travail

Selon leur sexe, les Français classent différemment les types de discriminations au travail les plus courants en France. Ainsi, 31% femmes considèrent que les discriminations liées à leur sexe sont plus importantes alors que 44% des hommes pensent que la race ou l’origine ethnique les touchent plus (26% pour les femmes). L’âge est également cité par 25% des femmes et 19% des hommes ainsi que le handicap (9% pour les femmes et 15% pour les hommes). A noter que les ségrégations religieuses ou de convictions ainsi que les orientations sexuelles ne sont que faiblement présentes au travail.

Selon vous, quelles sont les discriminations au travail les plus courantes ?
Réponses Femmes Hommes
Le sexe (homme ou femme) 31% 7%
Race ou origine ethnique 26% 44%
L’ âge (seniors, jeunes) 25% 19%
Le handicap 9% 15%
Religieuses ou de convictions 4% 8%
L’orientation sexuelle (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) 5% 7%

 

 

Presque 2 travailleurs sur 3 victimes de ségrégation

Loin d’être un fait inhabituel, la discrimination touche énormément de Français. 67% de femmes et 58% d’hommes ont déjà été victimes de ségrégation au travail.

 

Avez-vous été victime durant votre vie de discrimination au travail ?
Réponses Femmes Hommes
Oui 67% 58%
Non 33% 42%

 

 

 

Inégalité des sexes pour les femmes et des races pour les hommes

Les Français ne subissent pas les mêmes discriminations au travail. Ainsi, la gent féminine est davantage touchée par les problèmes liés uniquement à leur statut de femme et 55% subissent une discrimination sexiste. De leur côté, les hommes sont plus sensibles aux ségrégations ethniques ou raciales à plus de 33%.

 

Si oui, de quel type de discrimination avez-vous été la victime ?
Réponses Femmes Hommes
Le sexe (homme ou femme) 55% 6%
L’ âge (seniors, jeunes) 26% 32%
Race ou origine ethnique 9% 33%
Le handicap 5% 11%
Religieuses ou de convictions 3% 17%
L’orientation sexuelle (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) 2% 1%

 

 

Dénigrement, harcèlement et refus

Pour 32% des femmes, la première conséquence de cette discrimination a été le dénigrement et le harcèlement au travail. De leur côté, 48% des hommes considèrent que la ségrégation a eu un impact sur l’embauche et n’ont pas décroché de contrats de travail.

 

Quelle a été la conséquence professionnelle principale ?
Réponses Femmes Hommes
Dénigrements et harcèlement 32% 17%
Aucune évolution professionnelle 29% 22%
Pas de contrat d’embauche 20% 48%
Licenciement 10% 4%
Non renouvellement de contrat 9% 9%

 

 

Comment réagissent les Français ?

Face à ces discriminations au travail, beaucoup de Français restent impuissants. Ainsi, 33% des femmes et 45% des hommes avouent n’avoir eu aucune réaction pour contrecarrer des actes de ségrégation. 27% des travailleurs sont contraints de démissionner et seulement 10% des femmes, 14% des hommes engagent des procédures de fin de contrat (Prud’homme ou rupture conventionnelle). 10% des femmes se mettent en arrêt maladie et 20% demandent de l’aide à leur supérieur hiérarchique, ce qui n’est pas le cas pour les hommes (respectivement 1% et 6%) qui parfois en viennent à des violences verbales ou physiques (7%).

 

Quelle a été votre réaction au harcèlement ?
Réponses Femmes Hommes
Demande de cessation de la discrimination aux supérieurs 20% 6%
Absence de réaction 33% 45%
Arrêt maladie 10% 1%
Démission 27% 27%
Prud’homme 3% 9%
Rupture conventionnelle 7% 5%
Violences verbales ou physiques 0% 7%

 

Plus d’1 travailleur sur 2 témoin de discrimination

Les travailleurs sont également les témoins d’actes de ségrégation. 52% des femmes et 58% des hommes avouent avoir assisté à des agissements discriminatoires au travail.

 

Avez-vous été témoin de discriminationS au travail ?
Réponses Femmes Hommes
Oui 52% 58%
Non 48% 42%

 

Les témoins sont unanimes sur le premier type de discrimination : la race ou l’origine ethnique à 38% pour les femmes et 32% pour les hommes. Paradoxalement, ce n’est pas les cas les plus importants ce qui tendrait à dire que la discrimination subie par les Français reste encore invisible et trop discrète pour être perçue par les autres.

 

 

De quel type de discriminations au travail avez-vous été témoin ?
Réponses Femmes Hommes
Race ou origine ethnique 38% 32%
Le sexe (homme ou femme) 22% 23%
L’ âge (seniors, jeunes) 15% 9%
Le handicap 12% 14%
Religieuses ou de convictions 8% 13%
L’orientation sexuelle (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) 5% 9%

 

 

Témoignage de F. M., 26 ans à Nantes :

« Je suis animatrice professionnelle, et dans notre domaine d’activité, il est très fréquent d’être discriminé en fonction de son sexe. La plupart des annonces d’embauche sont sexuées, alors même que cela ne se justifie pas.

Or nous sommes plus nombreuses à être des femmes dans la profession, et beaucoup cherchent des hommes pour leurs équipes. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de ne pas être embauchée parce que je suis une femme.

Bon nombre de directeurs s’en justifient sans honte : il y a un quota de garçons et de filles dans les équipes d’animation. Cette dernière assertion est fausse bien entendu, rien n’oblige à la mixité de sexe dans une équipe…Mais il y a le fameux argument non vérifié du : un garçon est mieux avec un animateur garçon et réciproquement pour une fille avec une animatrice fille. Beaucoup de règles juridiques ne sont pas respectées dans l’animation… »

 

*Méthodologie et profils

Qapa.fr a interrogé 17.524 personnes sur le réseau social Facebook sur la période du 7 au 15 mars 2016, représentatives de la population nationale française, âgées de 18 ans et plus et réparties sur l’ensemble du territoire.Répartition : 54% de femmes et 46% d’hommes.

 

A propos de Qapa.fr

Qapa est la première plate-forme digitale de travail en France qui met en relation les souhaits et compétences des candidats avec les besoins des recruteurs. Grâce à Qapa, les candidats trouvent rapidement un emploi adapté à leur profil et les recruteurs entrent en relation avec les candidats les plus pertinents.

Pour en savoir plus : www.qapa.fr