La réduction des coûts, premier enjeu pour les entreprises françaises en 2015

 

La récente reprise économique ne suffit pas à rassurer les entreprises, qui s’inquiètent toujours des faibles perspectives de croissance annoncées par le Gouvernement.

Afin de mieux cerner les enjeux stratégiques des entreprises pour cette année, Mercer, spécialiste du conseil et services en ressources humaines, protection sociale et avantages sociaux, a interrogé les Directions des Ressources Humaines de ses clients Grands Comptes présents en France et à l’international. Son enquête « Les priorités RH 2015 » démontre que les priorités des entreprises diffèrent à l’échelle française.

 

Tandis qu’au niveau international le maintien d’un bon climat social arrive pour la première fois en tête des préoccupations, en France, la réduction des coûts devance largement cette volonté. Par ailleurs, la prise en compte du bien-être des collaborateurs préoccupe toujours les DRH du monde entier et se hisse dans le classement de tête des priorités RH en 2015.

 

Des préoccupations conditionnées par le climat économique

En ce début d’année 2015, même si la situation financière des entreprises semble s’améliorer, le développement de leurs activités en France reste moins important qu’à l’étranger. Et bien qu’encouragées par la montée en charge du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) et l’instauration du Pacte de responsabilité et de solidarité, de nombreux freins à leurs investissements dans l’Hexagone subsistent encore. Dès lors, il apparaît évident que les priorités des entreprises en France diffèrent de celles des autres entreprises dans le monde.

« Cette année encore, les difficultés économiques continuent d’influencer les actions des DRH. En France, même si le moral des ménages et l’activité du secteur privé sont repartis à la hausse, le spectre de la récession plane toujours sur le pays. Et alors que François Hollande a récemment promis plus de 1 % de croissance en 2015, la situation économique du pays ne rassure pas les entreprises. Notre enquête révèle ainsi que ces dernières sont de plus en plus nombreuses à considérer la réduction de leurs coûts comme un enjeu majeur de leur pérennisation », commente Jean-Pierre Wiedmer, Président de Mercer France.

 

Les priorités des DRH, pas toujours en phase avec celles des entreprises

Tandis que la réduction des coûts et la maîtrise d’un bon climat social arrivent en tête des priorités générales des entreprises dans le monde, les priorités RH elles, diffèrent quelque peu. L’enquête montre en effet, un intérêt grandissant des DRH pour le bien-être des collaborateurs. La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences et le management de la performance restent donc des postes incontournables et communs aux DRH du monde entier.

Enfin, conséquence directe des réformes en cours, la maîtrise des coûts des différents régimes de santé prévoyance revêt plus d’importance encore pour les entreprises françaises.

  • Premières priorités citées par les DRH dans le monde

  • Premières priorités citées par les DRH en France

 

Des politiques RH différentes selon les domaines concernés

Interrogées sur leurs priorités en termes de Santé / Prévoyance, les Direction des Ressources Humaines français déclarent s’intéresser particulièrement à la maîtrise des coûts, au bien-être au travail, à la gestion de l’absentéisme ou encore à la promotion de la santé au travail.

S’agissant de la gestion des talents en France, la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences, le management de la performance et le développement des compétences RH priment.

Enfin, concernant la retraite, l’enquête Mercer démontre que la prise en compte des seniors au sein des entreprises françaises est de mise. Leur gestion continue en effet de mobiliser les DRH en 2015, qui envisagent majoritairement de renforcer le Bulletin Social Individuel et de développer les dispositifs d’épargne retraite et salariale pour accompagner au mieux ces profils.

« La prise de conscience du rôle essentiel que revêt le capital intellectuel et humain dans la performance globale de l’organisation est donc totale. Les stratégies RH et managériales s’en trouvent ainsi clairement impactées. Malgré la nécessité de maîtriser leurs coûts, les entreprises doivent donc développer des politiques RH en faveur de leurs collaborateurs pour attirer et conserver les talents », conclut Jean-Pierre Wiedmer.

 

Méthodologie :

Enquête réalisée par Mercer auprès de ses clients entre mi-décembre 2013 et mi-janvier 2015. 36 entreprises Grands Comptes ont répondu, représentant un total de 271 500 salariés du secteur privé en France.

Cliquez ici pour consulter ce communiqué en ligne.