AVIS D’EXPERT – Tout sur le CPF – Compte Personnel de Formation

Depuis le 1er janvier 2015, le droit individuel à la formation (DIF) est remplacé par le compte personnel de formation (CPF), Tatiana MAROT, Chef de Programmes RH chez EFE en explique.

Pour Tatiana MAROT, Chef de Programmes RH chez EFE, « Le DIF est mort. Vive le CPF. »

« Tout pourrait se résumer ainsi mais ce serait trop simple. Qu’est-ce donc que le CPF, à quoi sert-il ? Comment fonctionne-t-il ? Quelles formations sont éligibles à son utilisation ? »

Le Compte Personnel de Formation, entré en vigueur le 01/01/2015, permet à chacun, depuis ses 16 ans jusqu’à sa retraite, de collecter des heures de formation (24 h par an les 5 premières années et 10 h par an ensuite (contre 20 h de DIF précédemment) utilisables pour suivre les formations éligibles au titre du CPF, à savoir celles qui permettent d’acquérir le socle de connaissances et de compétences, les formations qualifiantes, certifiantes ou diplomantes et les actions d’accompagnement de la VAE. Le CPF est attaché à la personne et les heures cumulées sont conservées tout à au long de la carrière dans la limite du plafond autorisé.

Il répond à la question centrale de l’implication du salarié dans sa formation professionnelle : véritable acteur, il a maintenant accès à l’ensemble des informations lui permettant de construire son parcours formation et son évolution professionnelle.

Toute personne peut s’inscrire sur son espace personnel en allant sur le site  www.moncompteformation.gouv.fr. L’identifiant de chaque salarié est son numéro de sécurité sociale. Il suffit de remplir le formulaire et de choisir un mot de passe. Chaque titulaire peut ensuite accéder à son compte d’heures et le gérer en ligne.

Fin  2014, une première liste de 1 463 formations éligibles au titre du CPF a été publiée par le COPANEF, instance réunissant patronat et syndicats. Cette liste sera régulièrement mise à jour. Une réactualisation est prévue à la fin du 1er semestre 2015.

Enfin, concernant l’accord de l’employeur, il faut savoir que si la formation est suivie en dehors du temps de travail, ce dernier n’est pas  nécessaire. En revanche, si la formation est suivie sur le temps de travail, le salarié doit demander l’accord de son employeur.