Philippe Dorge, Directeur des Ressources Humaines de PSA Peugeot Citroën, dément catégoriquement les chiffres et les informations avancés par une délégation de militants de Lutte Ouvrière de l’usine d’Aulnay et ayant servi à interpeller le Ministre du Redressement Productif Arnaud Montebourg.

« La question du reclassement des salariés de cette usine est trop importante pour être traitée dans ces conditions, alors que l’avancement du plan fait l’objet d’une commission de suivi régulière en totale transparence avec les services de l’Etat. Le travail de reclassement qui est en cours et qui mobilise plus d’une centaine de nos collaborateurs depuis le mois de mai 2013 est exemplaire. Il conduira au respect des engagements pris par le Groupe. Le bilan définitif de ce plan ne pourra être établi qu’au terme de la période de reclassement qui s’achèvera à l’été 2014. A ce jour, sur 3000 salariés, 240 personnes n’ont pas encore identifié de solution. Conformément à l’accord signé par les organisations syndicales, il leur sera proposé une offre de reclassement interne au Groupe. Aucun licenciement n’est prévu.«