Perception de Viviane de Beaufort, ESSEC

Un projet de loi global pour faire progresser  la mixité dans les espaces économiques et sociétaux pour un meilleur équilibre pour tous

La caractéristique intéressante de ce projet est très certainement son approche globale puisque le texte intègre tant des dispositifs relevant de l’économie et de l’entreprise que de l’espace personnel  de chacun et des droits de la personne. 

Il s’agit de mieux assurer les lois existantes sur l’égalité professionnelle en excluant l’accès aux marchés publics à des compétiteurs ne respectant pas les textes ; de porter la parité en politique, l’espace public, les chambres consulaires, la banque publique d’investissement…) mais aussi les fédérations sportives, les syndicats et les ordres professionnels. 

Egalement de réformer le  congé parental et de permettre au final aux salariés hommes et femmes de mieux articuler leur vie personnelle et professionnelle. La protection des femmes victimes de violences n’est pas oubliée, ni le droit des femmes à disposer de leur corps (IVG) ou  la protection financière  contre les impayés de pension alimentaire.  

Lutter contre le sexisme en protégeant notamment l’image des femmes dans les médias (rôle  du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel  et encadrement  des concours de beauté des mini-miss) et lutter contre les stéréotypes de genre dans l’éducation est également à l’ordre du jour de ce projet de loi pour l’égalité femmes-hommes dont l’examen en 1ère lecture s’achève autour d’un  accord global encourageant.