© ra2 studio – Fotolia.com

Les pratiques digitales ont envahi le quotidien de l’entreprise, imprégnant du même coup la direction des Ressources Humaines. La vague NTIC a déferlé il y a quelques années, modifiant considérablement les relations professionnelles. Mais dans quelles mesures et surtout, pour quels bénéfices au final ? 

La formidable dématérialisation des documents RH

Eh oui, on l’oublie souvent, mais l’arrivée du numérique dans la sphère professionnelle a d’abord permis ceci : dématérialiser la montagne de documents RH ! De ce point de vue, le gain de temps en termes de traitement de données, de circulation de fichiers ou de veille informationnelle (législation, formations, etc.) a été considérable. En parallèle, cette digitalisation des données sensibles a donné du fil à retordre aux responsables SI. Trouver les parades informatiques pour sécuriser ces e-documents RH, si prompts à essaimer sur le web, n’a pas été facile !

Les relations digitales, nouvel enjeu pour les DRH

L’avènement du mail, des clouds collaboratifs et des téléphones connectés a lui aussi bouleversé les relations individuelles dans l’entreprise. Finis les allers-retours entre les bureaux pour quérir un rapport papier : l’heure est aux visioconférences, avec les collaborateurs basés à l’international ! Ces avancées technologies ne sont pas anodines sur un plan RH. Elles ont aussi dématérialisé les relations interpersonnelles, court-circuitant la perception des messages révélateurs d’une émotion, tels que les signaux corporels, les intonations ou les hésitations…

Des e-territoires professionnels à défricher et à hiérarchiser

Pour suivre le tempo, les DRH ont dû intégrer rapidement cette nouvelle façon de communiquer. Tout en organisant les règles de vie dans ces espaces IRL ! De nouveaux défis sont en effet apparus : comment organiser le télétravail d’un employé ? Quel degré de liberté laisser aux collaborateurs mobiles ? Quels territoires numériques relèvent de la hiérarchie et ceux de la liberté individuelle ? Comment exploiter les formations vidéo à distance ?

Les directions RH se sont frottées à chacune de ses épineuses questions pour modéliser un fonctionnement propre à chaque entreprise. Un enjeu s’est révélé particulièrement délicat et gourmand en énergie : celui de l’accompagnement des employés plus anciens pour les aider à aborder ce virage technologique. 

Le numérique facilite le recrutement : réalité… ou chimère ?

Les jobboards et les réseaux sociaux font régulièrement la une des médias spécialisés dans l’offre d’emploi. Mais qu’en est-il réellement des apports du numérique dans le recrutement ? L’appropriation des services offerts par web ne fait aucun doute, comme le rappelle l’étude récente de OpenSoucing: les CVthèques sont alimentées par 76% des demandeurs d’emploi et consultées par 72% des recruteurs. Le mail de motivation multimédia a supplanté la lettre manuscrite, tandis que l’offre d’emploi numérique gagne une audience internationale. 

Mais le numérique conduit-il concrètement au recrutement ? Pas si sûr, en fait, il semblerait que les Viadéo et autres Linkedin aident davantage le DRH à finaliser sa sélection, à jauger la personnalité d’un candidat avant un entretien. 

C’est un fait : le numérique a réorganisé les relations hiérarchiques et interpersonnelles dans l’entreprise. Cette dernière est désormais supra connectée en interne et ouverte sur le monde. Toutefois, ce virage 2.0 semble en phase d’être achevé. Mais il laisse poindre un nouveau défi pour les RH, plus sociétal cette fois : celui porté par la génération Y qui aborde le marché du travail avec des aspirations individuelles bien spécifiques. L’équilibre famille-profession, le travail collaboratif, l’intérêt pour la formation : autant de revendications issues de la culture web, que les DRH vont devoir anticiper !