70% des actifs français affirment que leur travail s’intègre dans un plan de carrière et qu’il ne s’agit pas d’un « simple job alimentaire ».

Paris, France, 22 janvier 2014 : une nouvelle étude internationale révèle que 70% des salariés français pensent que leur emploi n’est pas un « simple job alimentaire », mais un travail intégrant un vrai plan de carrière. Il s’agit là du pourcentage le plus élevé parmi les sept pays sondés.

L’étude, qui a été menée par Monster.fr, leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, et GfK, institut mondial et indépendant d’études de marché, a recensé l’avis de plus de 8 000 travailleurs, dont près de 1 000 en France : « Considérez-vous le travail que vous faîtes comme faisant partie de votre plan de carrière ou juste comme un simple boulot ? »

 

L’étude révèle que la France se place en première position au vu du pourcentage de salariés qui considèrent leur emploi comme faisant partie intégrante de leur plan de carrière:

  1. France (70%)
  2. Canada (69%)
  3. États-Unis (57%)
  4. Royaume-Uni (43%)
  5. Inde (43%)
  6. Pays-Bas (38%)
  7. Allemagne (25%)

 

« Il est clair que pour les Français, la carrière est une priorité. Nous avons l’intention de construire une vie professionnelle qui nous rende heureux et épanouis« , commente Marc Suchet, directeur marketing Monster France, Espagne et Belux. « Que l’on travaille dans le secteur financier ou dans le service client, il est important de se sentir impliqué et reconnu dans son travail. De plus, il n’est jamais trop tard, pour ceux qui veulent embrasser la carrière de leurs rêves, de trouver l’emploi qui leur permettra de les réaliser« .

La  quarantaine, point d’orgue de la carrière professionnelle

L’étude montre que les salariés français se trouvant au milieu de leur vie professionnelle sont les plus enclins à considérer leur emploi comme faisant partie de leur plan de carrière (75% des 25 – 49 ans pensent que leur travail est une étape de leur carrière et non un simple boulot alimentaire). Ce chiffre est légèrement inférieur pour les plus âgés (66% des 50 – 64 ans estiment que leur  emploi s’inscrit dans leur plan de carrière) et beaucoup plus faible chez les jeunes : seuls 52% des 18 – 24 ans pensent qu’ils sont en train d’entamer une réelle carrière professionnelle.

 

 » Si nous pouvons être fiers de l’intérêt des Français pour leurs carrières professionnelles, le fait que les jeunes se sentent moins inscrits dans un plan de carrière est préoccupant , même si cela reste compréhensible, étant donné le défi actuel du chômage chez les jeunes dans notre pays« , ajoute Marc Suchet. « Pendant la crise, par nécessité, certains ont accepté des emplois qui ne s’inscrivent pas dans leur projet de carrière. Cependant, ces derniers ne doivent pas renoncer à leurs rêves. Rappelons que c’est une nouvelle année qui commence, il n’y a pas de meilleur moment pour essayer de faire changer les choses. »

 

L’étude montre également que le revenu influe fortement sur le sentiment qu’ont les Français. Alors que parmi les mieux rémunérés, plus de quatre Français sur cinq (81%) considèrent leur emploi comme un jalon dans leur carrière et non comme un simple boulot, ce chiffre tombe à 65% pour ceux qui gagnent un salaire moyen et à 28% seulement pour les personnes à faible revenu.