Les prévisions de Futurestep pour une année placée sous le signe de la reprise économique.

Paris, janvier 2014 Futurestep, filiale du groupe Korn Ferry (coté à la bourse de New York), leader mondial des solutions de recrutement à fort impact, révèle ses prédictions pour l’année 2014 en matière de recrutement et de gestion des talents. 17 membres du comité de direction issus des différents pays dans lesquels Futurestep opére, ont partagé leur vision de l’évolution de l’industrie des talents pour l’année à venir, sur la base des tendances enregistrées au cours des 12 derniers mois et qui semblent prendre une place prépondérante pour l’année qui s’amorce.

Pour Byrne Mulrooney, PDG de Futurestep, « l’année 2013 a été difficile pour de nombreuses organisations. La situation économique a pesé sur les dépenses, obligeant les entreprises à revoir leurs priorités sur l’ensemble de leurs services, y compris au niveau du recrutement et de la gestion des talents. Si la formation interne a été le maître mot de cette année, le vieillissement du personnel est un sujet qui a divisé le secteur alors que la mondialisation restait un objectif majeur. L’avenir repose sur les technologies, et tout particulièrement, sur l’émergence du mobile qui est le fer de lance du secteur. C’est bien l’ensemble des technologies qui déterminera notre feuille de route pour 2014, et en particulier, celles relatives aux données et aux réseaux sociaux. Cette année, nous pensons que l’innovation, au sein du processus de recrutement, va reprendre de la vitesse et élargir son champ d’action en faveur de changements, de progrès et d’une approche plus visionnaire. »

Les tendances pressenties par Futurestep qui modifieront le recrutement et la gestion des talents à l’échelle mondiale en 2014 sont les suivantes :           

1.       Les entreprises vont commencer à embaucher avec une vision à plus long terme, pas seulement pour répondre à un besoin présent

2.      Le recrutement ‘mobile’ va enfin se développer

3.      Le secteur des big data sera au cœur des prises de décision

4.      Un recrutement plus intelligent va se dessiner

5.      Plus de mondialisation, mais également plus de localisation


1.       Les entreprises vont commencer à embaucher avec une vision à plus long terme, pas seulement pour répondre à un besoin présent. Avec une reprise économique imminente et des évolutions de plus en plus rapides, les entreprises visionnaires ont déjà compris que le personnel qualifié embauché aujourd’hui pourrait rapidement se retrouver dépassé. En 2014, l’embauche fera l’objet d’une attention particulière pour l’accomplissement des projets immédiats, mais bien aussi pour la préparation des suivants. Ceci implique de faire l’inventaire des compétences déjà présentes dans l’entreprise et de mettre l’accent sur l’évaluation des qualifications qui feront ressortir les « talents cachés » au cœur même de l’organisation. Pour se doter d’un effectif dynamique qui maintient ses capacités alors même que de nouveaux défis s’accumulent, les entreprises doivent concevoir un cadre de compétence digne du XXIe siècle. Il s’agit d’un point particulièrement pertinent dans les secteurs où le recrutement de talents spécialisés est difficile. Chaque entreprise devrait s’assurer le capital humain nécessaire à son développement.

« Compte tenu de l’évolution rapide de chaque secteur, et à moins d’investir massivement dans la formation, les qualifications des employés deviennent obsolètes après un an environ. Par conséquent, les dirigeants doivent développer une approche visionnaire pour sécuriser les compétences dont ils auront besoin à l’avenir ; faute de quoi, ils seront face à un futur incertain dans un cadre économique concurrentiel. » Jeanne MacDonald, Directrice des Ventes Mondiales, Futurestep


2.      Le recrutement ‘mobile’ va enfin se développer. Ces dernières années, le ‘SoLoMo’ (Social Local Mobile) est devenu une sorte de mantra marketing. Dans ce trio, c’est bien l’aspect Mobile qui s’apprête à faire l’événement. 2013 a été marquée par l’émergence de nombreuses entreprises venues occuper l’espace mobile. 2014 verra les principaux acteurs de l’ERP développer leurs propres solutions innovantes… Et nombreuses sont les plus petites entreprises vouées à être rachetées. Le développement de l’informatique mobile est exponentiel. Cette tendance au sein des processus de recrutement devrait donc inévitablement continuer son ascension, avec de plus en plus d’applications et de fonctionnalités sur les appareils mobiles relevant de la gestion des compétences.

« Par bien des aspects, il est étonnant qu’il ait fallu tout ce temps pour prendre de la vitesse dans l’espace mobile. Aussi loin que je me souvienne, chaque année était « l’année de la mobilité ». Pourtant, en ce qui concerne le secteur des ressources humaines, son développement n’a simplement pas été significatif. Je pense que les choses sont sur le point de changer. Restez attentifs au lancement de véritables produits et services dans cet espace : ils seront à l’origine de profonds changements en 2014. » Neil Griffiths, Responsable Mondial — Communications Candidats & Marque Employeur, Futurestep


3.      Le secteur des big data sera au cœur des prises de décision. À l’instar du secteur mobile, les big data font figure de grande tendance depuis plusieurs années. Quoi qu’on en dise, leurs effets se font encore attendre. Toutefois, on observe l’apparition de nouveaux services capables d’analyser et de trier la masse de données accumulées dans les plus grandes entreprises mondiales. Cela signifie que le big data peut commencer à jouer un rôle plus important dans l’univers du recrutement. Le défi et les opportunités pour 2014 ne reposent pas tant sur la collecte de big data que sur son utilisation visant à orienter les décisions commerciales stratégiques et à rendre compte du RSI des activités liées au recrutement.

« Les responsables marketing utilisent les données relatives à la fidélité des clients. De la même manière, les recruteurs s’en serviront pour découvrir des talents. Les entreprises peuvent ainsi cibler le type de données qui leur sont pertinentes et recueillir les informations idoines pour leur prise de décision. La fonction de recrutement glissera ainsi d’un mode réactif vers un mode pro- actif, permettant une adéquation parfaite avec la stratégie de l’entreprise. Plusieurs start-up sont sur les rangs dans ce domaine et je pense qu’elles feront parler d’elles cette année. » Bill Sebra, Président de Futurestep pour l’Amérique du Nord


4.      Un recrutement plus intelligent va se dessiner. Pendant longtemps, les équipes en charge du recrutement dans de nombreuses entreprises ont dû relever le défi de « trouver plus de personnes ». En 2014, un nombre croissant d’organisations devrait prendre conscience des possibilités offertes par les nombreux outils et stratégies de recrutement qui leur permettront ainsi de développer des méthodes sophistiquées sur la façon et le moment de les déployer. Les candidats actifs ne sont déjà plus le centre d’attention des entreprises avant-gardistes. Cibler les candidats passifs de premier plan est une priorité grandissante pour les services de recrutement modernes. Cette tendance nous fait prendre conscience du besoin de développer une marque employeur forte et de créer des communautés de talents mobilisées. C’est en comprenant les circuits de recrutement, les budgets et les RSI possibles que les organisations pourront plus facilement contacter les talents convoités pour un poste, un secteur et un lieu particuliers.

« Les entreprises commencent à entrevoir l’importance d’un investissement dans une approche multicanale pour recruter et retenir les meilleurs candidats. L’utilisation des communautés de talents pour former et inspirer les candidats potentiels, le développement d’une marque employeur convaincante et l’adoption de programmes de mobilisation via la technologie mobile ainsi que la présence sur les campus pour attirer les enfants du millénaire, seront les outils utilisés par les DRH pour améliorer et élargir leurs stratégies de recrutement et créer une approche ciblée et hautement efficace d’acquisition de talents. » Sue Campbell, Vice-Présidente Solutions de recrutement, Futurestep APAC


5.      Plus de mondialisation, mais également plus de localisation. En 2014, la mondialisation sera au cœur des préoccupations des entreprises qui ont conscience des opportunités (et des menaces) générées par notre monde connecté. Dans cette optique, un mouvement se dessine en faveur des fournisseurs de solutions complètes, capables d’offrir une offre intégrale combinant les bénéfices d’une perspective mondiale et d’une connaissance du marché local. Pendant que certaines organisations se lancent dans une omniprésence de bureaux à travers le monde, d’autres perçoivent les avantages d’une stratégie sur mesure adaptée à la personnalité des régions dans lesquelles elles sont présentes.

« Les entreprises ont une vision plus internationale. Nous n’avons jamais été autant connectés. Nous voulons une infrastructure qui reflète cette mondialisation d’un point de vue du recrutement. Personnaliser des solutions internationales sur la base d’une structure internationale de l’entreprise n’est pas toujours le synonyme d’une approche de recrutement holistique. Pour certaines entreprises, une stratégie de recrutement local peut s’avérer préférable par l’adaptation de procédures aux particularités de régions qui gagnent en maturité. » Jonathan Brown, Vice-Président des Solutions Globales, Futurestep