En 2014 dans un contexte économique restant instable, les entreprises restent prudentes dans  l’augmentation des salaires.

La rémunération variable devient un enjeu croissant dans les négociations.

Des cadres plus mobiles et plus exigeants font jouer la concurrence.

Les secteurs IT, banque et assurance continuent à se distinguer par leur attractivité et leurs conditions relativement favorables aux cadres.

Paris, le 13 janvier 2014 – Hays, leader international du recrutement de cadres, annonce la publication en partenariat avec Cadremploi de son Etude de Rémunération Nationale 2014, qui dresse le bilan des pratiques de rémunération par secteur en France. L’année 2014 s’inscrit dans la continuité de 2013, caractérisée par un contexte incertain et de fortes disparités entre les différents secteurs de l’économie. Cependant, la légère amélioration de tendance observée au dernier trimestre 2013 devrait se confirmer en 2014.

Quelles sont les grandes tendances du recrutement ?

Le recours croissant au travail temporaire, signe de la difficulté des entreprises à se projeter

Dans la continuité de 2013, l’étude relève un certain attentisme de la part des entreprises qui ont des difficultés à se projeter sur le long terme. Le recours croissant au travail temporaire mais aussi l’accroissement de la durée des processus de recrutement en est l’un des indicateurs principaux. Dans ce contexte et face aux transformations que connaissent de nombreux secteurs, les candidats doivent d’autant plus se différencier sur ce marché de plus en plus compétitif.

La part variable de la rémunération de plus en plus importante dans la négociation salariale

L’étude met par ailleurs en évidence l’importance croissante accordée à la part variable de la rémunération. En effet, les entreprises sont plus ouvertes à la négociation sur cette partie  tandis qu’elles sont peu enclines, dans un environnement incertain, à augmenter la part fixe. La recherche de formations professionnelles fait également et ce de manière croissante, l’objet des négociations pour des candidats et salariés souhaitant augmenter leur attractivité en faisant valoir les compétences acquises en interne.

Un fort turn-over des cadres 

Enfin, les résultats de l’étude confirment la tendance au turn-over des cadres. En effet, 58 % d’entre eux aspirent à saisir une nouvelle opportunité professionnelle en 2014, à condition que celle-ci leur assure une rémunération plus attractive (61,4 %), des missions plus intéressantes (60,5 %) et de réelles perspectives d’évolution (52 %). Si le principal motif d’embauche reste lié à l’accroissement de l’activité dans 43 % des cas, les entreprises connaissent une augmentation du nombre de remplacements suite à une démission (35 % contre 30 % en 2013). On assiste ainsi à la naissance d’une génération de « travailleurs nomades », acquérant des expériences multiples et les faisant valoir au sein de différentes entreprises et faisant désormais carrière dans un secteur et non plus dans une entreprise.

2014 : les secteurs à surveiller

Le secteur IT continue d’afficher un dynamisme important, mais manque de candidats

Le secteur IT continue à afficher un dynamisme très important, mais se heurte au problème de la pénurie de candidats. Si les salaires ont globalement augmenté en 2013, l’étude n’a pas relevé de hausse particulièrement sensible dans le secteur, à l’exception de spécialités de niche, très recherchées, comme SAP. Néanmoins, les salaires dans le secteur IT restent particulièrement élevés par rapport à d’autres branches de l’économie : un architecte système gagne 45/48k à 0 à 2 ans d’expérience, et 58/70k après 8 ans d’expérience. De même, un ingénieur développeur est rémunéré 36/40k en début de carrière et 65/75k après 8 ans d’expérience.

Le secteur bancaire montre des signes de reprise

Dans un contexte de plus en plus concurrentiel, de réduction des coûts et d’incertitude économique et réglementaire, les banques ont consenti à une légère augmentation des salaires à l’embauche. Une augmentation plus modeste a été observée pour les profils plus seniors, à l’exception de spécialités liées aux risques et au contrôle réglementaire, où des hausses importantes ont été observées (une fourchette large allant de 30k en début de carrière à 120k pour un senior). Par ailleurs, le secteur bancaire reste très propice aux évolutions individuelles.

Le secteur de l’assurance connaît une légère reprise des salaires et des avantages sociaux importants

Tous métiers confondus, le salaire moyen auquel peuvent prétendre les collaborateurs du secteur de l’Assurance a connu une baisse générale ces dernières années. L’année 2013 a cependant permis une stabilisation, voire une nouvelle augmentation des salaires sur certains profils pénuriques (Téléconseillers spécialisés, Gestionnaires production en prévoyance ou Gestionnaires de sinistres dommages…). Par ailleurs, les grands Groupes d’Assurance continuent de proposer, en complément de la rémunération fixe, des avantages sociaux non négligeables (Plan Epargne Entreprise, avantages CE, primes vacances…). On peut donc s’attendre à une évolution positive de certains salaires du secteur en 2014.

 

Note aux rédacteurs

L’étude de rémunération nationale 2014 de Hays a pour objectif de proposer une vision globale sur le marché de l’emploi et les pratiques de rémunération au travers des grilles de salaires. La première partie de l’étude présente les tendances globales de recrutement, et propose un focus sur plusieurs thématiques RH d’actualités spécifiques, telles que l’essor de la part variable de la rémunération et la croissance du travail temporaire, etc. La seconde partie comprend une analyse précise du marché et rend compte des niveaux de rémunérations pratiqués par chaque secteur. A travers une analyse approfondie de ses 25 secteurs d’expertise, Hays apporte un véritable guide pour les recruteurs et les candidats.

 

L’étude de rémunération a été réalisée auprès d’un panel de 1 600 candidats et clients de Hays au niveau national au cours de l’année 2013.

L’étude Hays est disponible en ligne sur Hays.fr.

A propos de Hays

Hays est le leader mondial du recrutement spécialisé. Nous sommes les experts pour recruter des professionnels qualifiés et compétents à travers le monde.

Chaque année, nous recrutons 53 000 candidats et 182 000 intérimaires pour le compte de milliers d’entreprises des secteurs privé et public, sur des postes en CDI, CDD, travail temporaire et contracting.

 

La combinaison de notre expertise à travers un éventail de spécialisations métiers et secteurs fait de nous un recruteur inégalé dans le monde du travail.

 

Hays France compte aujourd’hui plus de 450 collaborateurs répartis au sein de 15 villes (Paris, Bordeaux, Dijon, Lyon, Lille, Aix-en-Provence, Toulouse, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Strasbourg, Tours, Rennes, Rouen) couvrant 25 spécialisations métiers et secteurs.

 

A propos de Cadremploi.fr

Véritable média de recrutement, le site Cadremploi.fr est, depuis plus de 20 ans, le rendez-vous incontournable de l’emploi. Dédié aux cadres, dirigeants et professions intermédiaires, Cadremploi.fr a pour vocation de permettre aux recruteurs de trouver les meilleurs profils et des candidatures toujours plus qualifiées.

 

Leader des sites emploi privé pour cadres et dirigeants, Cadremploi.fr maximise, tout au long de l’année, sa visibilité auprès des candidats grâce à un plan de communication en affichage, radio, dans la presse, sur Internet et dans les salons et Forums.

 

Les candidats peuvent, désormais, également consulter l’ensemble de nos offres sur nos applications iPhone et Android et postuler à tout moment, quel que soit le lieu.

 

Cadremploi.fr, conforte ainsi sa position de site emploi incontournable de l’Internet Mobile.