Google indétrônable –
Concurrence féroce au sein des Big Four

STOCKHOLM, 17 Septembre 2013 – Universum Global publie pour la cinquième année consécutive le classement « Top 50 des employeurs les plus attractifs au monde ». Plus de 200 000 étudiants de grandes écoles et universités ont été interrogés dans 12 pays (Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Japon, Russie, Royaume-Uni et États-Unis).

Dans la catégorie Commerce/Management, Google est indétrônable et reste 1er pour la cinquième année consécutive. De son côté et malgré une baisse de notoriété ces dernières années, EY remonte de quatre places, entre sur le podium et se classe 2ème. Goldman Sachs quitte enfin la 10ème place, qu’il occupait depuis 2010 et se hisse à la 3ème marche du podium.

Du côté de la catégorie Ingénierie, Google conserve également sa place de numéro 1 mondial. On retrouve Microsoft et IBM sur le podium mais ces derniers ont inversé les rôles : Microsoft est 2ème avec une place gagnée et IBM devient 3ème avec une place perdue. Les entreprises du secteur de l’informatique et des logiciels sont fortement associées à « l’innovation » et à des « produits et services passionnants », deux qualités que les ingénieurs estiment fortement.

Big 4 : EY vole la 2ème place à KPMG

Le classement Commerce/Management met en évidence une concurrence féroce au sein des Big Four. KPMG, classée numéro 2 mondial l’année dernière, a perdu six places et chute en 8ème position, maintenant remplacée par EY. Deloitte a également perdu deux places et se classe 7ème, tandis que PwC remonte de trois places pour se classer 4ème.

« En plus de la présence des Big 4 dans le Top10, on constate d’une manière générale que les cabinets de conseil et d’audit sont très bien classés au niveau mondial. En effet, le secteur de l’audit et du conseil reste populaire auprès des étudiants en Commerce/Management, car il offre des possibilités d’évolution et une formation professionnelle, ainsi qu’une bonne référence pour une future carrière.» Déclare Petter Nylander, PDG d’Universum

Le pétrole, le gaz et l’énergie : des secteurs plébiscités

Dans le classement Ingénierie, si en 2012 tous les grands acteurs des secteurs de l’énergie avaient vu leur notoriété augmenter, en 2013 le bilan est plus mitigé. General Electric (6ème) reste stable, Shell (10ème) gagne une place quand ExxonMobil (14ème) en gagne deux.
En revanche, Schlumberger (30ème) en perd quatre et BP (31ème) enregistre la plus grosse chute du secteur et en perd dix.
« L’importance des actions de chaque entreprise sur leur attractivité ressort ici fortement, elles ne doivent plus s’appuyer uniquement sur l’influence du secteur. Les étudiants vont être plus sensibles à l’image d’une entreprise qu’à un secteur en général. » Remarque Aurélie Robertet, directrice France Universum.

L’automobile en légère perte de vitesse

Le secteur automobile continu de faire rêver nos jeunes ingénieurs et la plupart des constructeurs automobile restent parmi les employeurs préférés des étudiants dans le monde. BMW Group (5ème) enregistre une petite baisse (-1), mais reste tout de même la première marque automobile à apparaitre dans le classement de la filière Ingénierie où elle est 5ème et également chez les étudiants de la filière Commerce/Management où elle est 14ème.
« Comme nous l’avions constaté en France, les plans sociaux et les mauvais résultats du secteur automobile entachent indéniablement son attractivité, plus seulement à l’échelle d’un pays, mais à l’échelle internationale. » Note Julien Marchalant, consultant en marque employeur Universum.

Les biens de grande consommation (FMCG)

Malgré leur attractivité indéniable déjà prouvée en 2012, la tendance cette année pour les FMCG reste mitigée et très différente d’une entreprise à l’autre.
Coca-Cola se maintient à la 9ème place dans le classement Commerce/Management et PepsiCo reste 31ème. Elle gagne six places chez les ingénieurs où elle est 43ème. Johnson&Johnson se maintient dans les deux classements où elle occupe respectivement la 20ème et la 13ème place. P&G chute : 10ème dans la filière Commerce/Management, c’est une baisse de sept places qu’elle enregistre, perdant ainsi la troisième marche du podium, gagnée en 2012. Nestlé regagne de l’attractivité chez les ingénieurs : 19ème (+3). Unilever (21ème) gagne autant de place chez les commerciaux (+6) qu’elle en perd chez les ingénieurs (-6).
Les banques
Les banques s’accordent les faveurs des ingénieurs, chez qui elles sont toutes en hausse, contrairement à 2012 : Goldman Sachs est 25ème (+6), JP Morgan 32ème (+8).
Du côté de la filière Commerce/Management, seules Goldman Sachs 3ème (+7) et Morgan Stanley, 13ème (+6) sortent du lot et progresse dans le classement. Pour les autres, c’est la chute : JP Morgan 11ème (-3), Deutsche Bank 28ème (-5) et UBS 41ème (-5).
Malgré les récents mauvais échos internationaux et le contexte économique qui rattrapent certaines banques et entachent leurs notoriétés, d’autres parviennent maintenir une forte attractivité et continuent de faire rêver.

Un coup d’oeil sur les entreprises françaises

L’Oréal est la seule entreprise française à être classé à la fois dans la filière Commerce/Management et dans la filière Ingénierie : 15ème dans le premier, elle est 22ème dans le second. Elle enregistre une petite chute (-3) chez les commerciaux mais remonte (+7) les ingénieurs. La notoriété et la renommée de la marque se confirme cette année encore.
LVMH est 19ème chez les commerciaux et gagne quatre places sur son classement en 2012. Le rayonnement international du groupe se démontre ici une nouvelle fois.
Schneider Electric confirme son attractivité chez les ingénieurs et passe de la 46ème à la 45ème place chez les ingénieurs.
Enfin Schlumberger d’ordinaire en hausse, redescend de quatre rangs dans les classements pour la première fois et est 30ème.

Innovation, le maître mot pour les étudiants

D’une manière générale, lorsque l’on demande aux étudiants ce qu’ils attendent d’un employeur, « innovation », « développement » et « fiabilité » sont les mots qui ressortent le plus. Les acteurs de la génération Y recherchent en effet des employeurs stables et solides, chez qui ils pourront s’épanouir et surtout évoluer. Mais toujours dans une dynamique d’innovation, autant dans les produits ou services proposés par l’entreprise, que dans la manière de gérer les employés.
Top 10 des employeurs les plus attractifs au monde**

Filière Commerce/Management
1. Google (1)
2. EY (6)
3. Goldman Sachs (10)
4. PwC (7)
5. Microsoft (4)
6. Apple (11)
7. Deloitte (5)
8. KPMG (2)
9. Coca-Cola (9)
10. P&G (3)
Filière Ingénierie
1. Google (1)
2. Microsoft (3)
3. IBM (2)
4. Apple (8)
5. BMW Group (4)
6. GE (6)
7. Intel (5)
8. Siemens (7)
9. Sony (9)
10. Shell (11)
**Entre parenthèses, le classement 2012 des entreprises concernées
Source : Universum Global