Vie professionnelle

Comment donner du sens à ses vœux de fin d’année

Dans le cadre professionnel, les vœux de fin d’année sont souvent une formalité convenue, notamment lorsque l’entreprise fournit une carte électroniquediffusée telle quelle à son carnet d’adresses. Pourtant, ce rituel peut s’avérer une opportunité relationnelle aussi bien en interne qu’à l’extérieur de sa société. Robert Half, leader mondial du recrutement spécialisé, propose 3 conseils pour valoriser ses vœux.

 

1. Déterminer ses objectifs et choisir ses destinataires

Puisqu’une carte doit être expédiée, autant qu’elle serve… ! Quitte à choquer, cette formule souligne cependant le paradoxe de ces vœux envoyés pour être envoyés. Or, il peut être intéressant de leur assigner un objectif précis.

–          En interne pour nouer ou renouer avec des personnes avec lesquelles on est en relation épisodique ou avec lesquelles on pourrait être amené à travailler, pour renforcer la cohésion.

–          En externe les vœux peuvent avoir deux fonctions :

  • entretenir la relation avec des clients ou des prospects déjà approchés et l’initier avec de nouveaux prospects
  • élargir son réseau professionnel auprès de personnes susceptibles d’être intéressées par l’activité de l’entreprise ou par son profil. Ce travail du réseau peut en effet avoir un bénéfice à titre personnel, celui de se faire connaître, y compris par de potentiels futurs employeurs de son secteur.

Une fois ces objectifs fixés, il faut ensuite déterminer les destinataires. Il est important de privilégier la pertinence à la surabondance. En effet, transmette ses vœux à l’ensemble de ses contacts risque de les dévaloriser aux yeux de ces derniers, surtout s’ils sont dépersonnalisés.

 

2. Personnaliser le contenu

Les formats de « vœux en main » délivrés par les entreprises à leurs salariés garantissent la cohésion d’image et de message indispensable à toute communication. Néanmoins, cela ne justifie pas de se contenter de transférer la carte comme si l’on s’en débarrassait. Pour donner toute son intention et sa valeur à ses vœux, il faut les personnaliser en accompagnant son courriel d’un texte dédié. Cette marque d’attention sera appréciée comme un vrai travail de relation.

Le contenu, même personnalisé, doit rester professionnel mais un minimum original. Pour cela, on peut s’informer sur les dernières actualités de ses destinataires. Si ce dernier a obtenu une promotion ou si son entreprise vient de lancer un nouveau service, on peut y faire référence dans ses vœux.

 

3. S’inscrire dans la durée

L’envoi des vœux constitue une opportunité relationnelle, notamment avec des personnes avec lesquelles il n’existe pas ou peu d’autres occasions d’entrer en contact durant l’année. Selon les objectifs que l’on s’est fixés par rapport aux destinataires sélectionnés, les vœux peuvent être la première étape de construction d’un lien. Ainsi, si l’on reçoit des remerciements sincères à sa carte, il ne faut pas hésiter à revenir pour proposer un échange téléphonique voire un rendez-vous, que ce soit à titre professionnel pour son entreprise ou à titre personnel pour son réseau. Personne ne pourra vous reprocher cette démarche légitimée par la relation initiée avec les vœux. Et, comme souvent, qui ose gagne…

 

« Les vœux font partie de ces convenances professionnelles trop souvent considérées comme une figure imposée, notamment par les plus jeunes générations. Alors autant leur donner un sens, celui d’une attention portée à leurs destinataires, et une utilité, celle de créer une relation utile. » analyse Olivier Gélis, Directeur Général de Robert Half France « Faire preuve d’originalité, de sincérité, c’est se démarquer. Or cette qualité est toujours appréciée. Et gagner un nouveau client ou être repéré par un futur employeur se joue parfois à peu, à une carte de vœux remarquée par exemple… »