Les Français et leur rapport à l’hygiène, la santé et le bien-être au travail : 4ème édition de l’étude « Hygiene Matters » de SCASaint-Ouen, le 30 octobre 2014 – A l’occasion de la quatrième édition de son étude « Hygiène Matters » conduite dans 13 pays auprès de 13 500 personnes, dont plus de 1 000 en France, SCA, groupe international leader du secteur de l’hygiène et de la forêt, révèle les nouvelles tendances sur les rapports que les Français entretiennent avec les questions d’hygiène, de santé et de bien-être. Les résultats France de l’étude font apparaître trois tendances majeures pour 2014 : l’hygiène, une préoccupation prioritairement féminine, l’état des toilettes comme critère croissant du bien-être au travail et le rôle prépondérant d’Internet dans la recherche d’informations liées à l’hygiène et à la santé.

L’hygiène, une affaire de femmes avant tout, et de bien-être « social »

Les femmes sont plus soucieuses de leur hygiène que les hommes. L’étude réalisée par SCA montre que, dans diverses situations sociales, les femmes tendent davantage à ressentir un « inconfort » que les hommes : si 92% des femmes disent se sentir mal à l’aise en public lorsqu’elles ne se sont pas brossées les dents, seulement 79% des hommes affirment ressentir la même gêne. De même, les femmes demeurent beaucoup plus attentives à la propreté de leurs mains : si 70% des femmes déclarent se laver les mains après être allées dans des lieux publics, les hommes ne sont que 58% à le faire. Près d’une femme sur deux (46%) s’est récemment retenue d’utiliser des toilettes publiques à cause du manque d’hygiène de celles-ci. Enfin, l’étude SCA montre l’importance du rôle des femmes dans l’éducation, les discussions et la transmission des bonnes pratiques liées à l’hygiène : les compagnes/épouses (47%) et les mères (29%) sont les interlocutrices privilégiées des hommes pour aborder ces sujets.

Le rôle clé des toilettes sur le lieu de travail : entre critère de bien-être et espace d’intimité

Elément parfois négligé dans la vie au travail, et pourtant directement lié à la qualité du « bon vivre » dans l’entreprise, la garantie d’une hygiène au sein de l’entreprise est aujourd’hui un facteur clé du bien-être au travail dont les employeurs doivent avoir conscience. Selon l’étude conduite pas SCA, 44% des employés français interrogés déclarent ainsi qu’ils aimeraient que leur employeur consacre plus d’effort à l’entretien ou à l’état global des toilettes. 20% vont jusqu’à déclarer éviter d’utiliser les toilettes de leur lieu de travail.

Plus original, les « usages inhabituels » des toilettes sur le lieu de travail sont pour la première fois mis en avant. Ainsi, 15% des personnes interrogées avouent les utiliser pour téléphoner, 12% pour envoyer des sms, 11% pour prendre une petite pause, et d’autres encore y vont pour craquer, pleurer, manger, fumer, faire une sieste ou encore de l’exercice physique… Ces activités particulières, usuelles ou occasionnelles, révèlent le rôle social majeur des toilettes en tant qu’espace quasi unique de réelle intimité au travail.

Internet confirme son rôle prédominant de source d’information sur l’hygiène et la santé

L’utilisation d’Internet comme outil d’information sur les questions liées à l’hygiène et à la santé est une tendance croissante en France. Pour la première fois, l’étude SCA révèle que celui-ci est devenu l’outil numéro un d’information des 16-25 ans (20%), devant le médecin (16%). Les femmes (à 67%) sont plus nombreuses que les hommes (42%) à rechercher des informations sur le web ou à discuter dans des forums sur les questions d’hygiène et de santé, pour elles ou pour leur famille.

Utilisé pour effectuer des recherches sur les habitudes de santé et d’hygiène ou pour consulter des recommandations d’internautes sur certains produits, Internet occupe une place de plus en plus prépondérante parmi les sources d’information.

De façon globale, l’étude périodique « Hygiene Matters » réalisée par SCA met en évidence l’importance que les individus accordent à l’hygiène quelle que soit leur origine socio-culturelle, le besoin qu’ils expriment partout dans le monde pour un meilleur accès à l’hygiène et à l’information sur les questions de santé et la place centrale qu’occupent les femmes dans l’amélioration des standards en matière d’hygiène, tant au niveau individuel que collectif.

En tant qu’acteur majeur du secteur, SCA souhaite à travers cette étude internationale « Hygiene Matters », dont l’édition 2014 est la 4ème édition,  provoquer une prise de conscience des décideurs, des experts et du public sur les relations entre hygiène et soin personnel, santé et bien-être. Au-delà de la prise de conscience, SCA souhaite susciter le débat sur ces questions souvent tabou et contribuer à améliorer les standards d’hygiène partout dans le monde.