Lorsqu’ils ont sélectionné un candidat, les DRH, ont le réflexe de consulter ses profils sur les réseaux sociaux. Seuls 25% déclarent ne jamais regarder ces profils avant de contacter ou rencontrer un candidat. 50,5% des DRH le font, soit souvent (39,5%) ou toujours (11%).

LinkedIn a très souvent une finalité professionnelle alors que Facebook relève plutôt de la sphère personnelle. A moins d’avoir choisi de limiter l’accès, les profils/publications sont consultables par tous, y compris par des employeurs potentiels : ils font partie intégrante de l’image publique des candidats. C’est pourquoi, il est indispensable de limiter l’accès de ces réseaux personnels (à réserver aux amis et à la famille) et de veiller à ce que le contenu de ces réseaux professionnels ne puisse pas porter préjudice.