A l’occasion de l’annonce du Premier ministre, Manuel Valls, de « reposer la question de l’assurance-chômage », l’Institut de l’entreprise rappelle qu’il a publié en janvier 2014 un rapport de l’économiste Bruno Coquet, Assurance-chômage : six enjeux pour une négociation. L’ambition des préconisations de ce rapport est d’asseoir par la négociation un système optimal capable d’accomplir sa mission première : être un soutien aux demandeurs d’emploi et à l’économie sans être remis en cause par des problèmes de financement.
   
L’Institut de l’entreprise s’est interrogé sur les conditions d’une véritable efficacité de l’assurance chômage. Bruno Coquet, spécialiste du sujet, auteur de l’étude et de l’ouvrage, a identifié dans son rapport  six enjeux de négociations afin d’agir sur l’essentiel.
Pour Bruno Coquet, auteur de la note, il faut s’engager dans des réformes nombreuses et ambitieuses et mettre en œuvre des négociations « ouvertes » permettant de dégager des solutions équilibrées susceptibles de satisfaire l’ensemble des parties prenantes. En effet, le traditionnel couple générosité/situation financière ne saurait résumer les enjeux en présence et mener à une réforme satisfaisante sur le long terme. L’auteur identifie six enjeux de négociation qui recouvrent l’ensemble des inefficiences du système actuel et dessinent les contours d’une Convention d’assurance chômage optimale. 
L’essentiel est d’abord de rappeler que l’assurance chômage a été créée pour aider les chômeurs à subvenir à leurs besoins jusqu’à ce qu’ils retrouvent un emploi. En effet, l’expérience a montré que la stabilisation des revenus des chômeurs est vertueuse pour l’ensemble de l’économie. Or, l’assurance chômage, bien que nécessaire, est mise en danger dès lors que sa soutenabilité n’est plus assurée. Les négociations à venir doivent donc être l’occasion de concevoir un système optimal, capable d’accomplir sa mission première de soutien aux demandeurs d’emploi et à l’économie sans être remis en cause par des problèmes de financement.
Les six enjeux détaillés dans l’étude sont les suivants :

  1. Eclaircir la situation financière de l’Unedic
  2. Flexibiliser la durée des allocations
  3. Uniformiser le taux de remplacement
  4. Inciter à reprendre un emploi : ni aubaine, ni insécurité
  5. Elargir et diversifier l’assiette des ressources
  6. Une gouvernance plus transparente au service du consensus

Voir le rapport