La coopération en entreprise, ou comment apprendre à mieux vivre et travailler ensemble !Alors que les fonctions des salariés au sein des entreprises deviennent de plus en plus transversales et que la révolution numérique modifie leurs relations interpersonnelles et leur façon de communiquer, la notion de coopération, ou « comment bien vivre les uns avec les autres », a plus que jamais sa place dans le monde du travail. Le manque de repères précis et les paradoxes rencontrés au quotidien peuvent en effet avoir des répercussions sur le ressenti personnel d’un individu. Un travail sur la connaissance de soi et la relation avec autrui est indispensable pour le bien-être collectif et peut être un réel levier de réussite pour l’entreprise. Stéphane Waller, fondateur de l’organisme de formation professionnelle Meltis, nous fait part de ses conseils pour favoriser la coopération.

La coopération, une nécessité dans un système complexe et ultra connecté

En temps de crise, le salarié a plus que jamais besoin d’être rassuré pour être efficace et se sentir bien dans son travail. Pourtant, aujourd’hui, il doit faire face à une organisation de plus en plus complexe et matricielle. Par exemple, la transversalité, véritable tendance en entreprise, se traduit par une organisation moins hiérarchique et par l’implication de l’employé sur différentes fonctions au cours de sa carrière. Le positionnement au sein de l’entreprise n’est donc plus clairement défini, ce qui peut flouter les repères des collaborateurs. A cela s’ajoute une communication de plus en plus digitalisée, où règnent téléphones, ordinateurs et autres tablettes, au détriment de véritables échanges interpersonnels. Le digital exige par ailleurs une rapidité et une immédiateté constantes, pouvant favoriser stress et incompréhensions. Face à ce constat, il devient important de remettre de l’humain au cœur des relations interpersonnelles. La notion de coopération, ou « comment bien vivre avec autrui » au travail, prend dès lors tout son sens.

Une réelle prise de conscience de la part des entreprises

Véritable levier de réussite pour l’entreprise, la coopération a plus que jamais sa place au sein des entreprises. Les entrepreneurs l’ont bien compris et fond de plus en plus appel aux formations dédiées.  Elle leur permet en effet de faire face à certaines situations paradoxales fréquentes dans le monde actuel. Par exemple, lancer un produit rapidement nécessite pour autant d’accepter d’y passer du temps en amont pour y parvenir. Autre exemple : l’homme est en quête perpétuelle d’innovation alors qu’il souhaite autant que possible minimiser les risques qui en découlent… Les tensions générées par ces situations influencent inévitablement les sentiments humains, et en particulier trois composantes : la peur, l’estime de soi et la difficulté à dire et à affronter les vérités. Cela peut d’autant plus fragiliser les collaborateurs que les remises en question au niveau professionnel peuvent vite déteindre au niveau personnel…

Qu’il s’agisse des relations en interne avec ses collaborateurs ou bien de la relation client, la coopération est incontournable pour faire avancer les projets les plus complexes de façon efficace, tout en évitant les conflits ou tensions générées par la pression des délais et des objectifs fixés.

Approfondir la connaissance de soi, pour mieux travailler ensemble

Pour répondre à ces problèmes d’organisation et de leadership et parvenir à mettre en place une coopération efficace, il faut tout d’abord répondre à un besoin permanent de clarification des processus de travail : expliquer à l’individu quel est son rôle par rapport aux autres, où commence et où se termine son travail, comment il contribue à un projet, etc.

La première étape pour y parvenir est l’amélioration de la connaissance de soi et des autres. Il s’agit d’aider la personne à comprendre comment elle fonctionne afin qu’elle puisse mettre en place une communication adaptée aux autres.

Comme le démontrait le psychologue américain Will Schutz dans son approche baptisée « l’Elément Humain », une coopération efficace passe ensuite par l’amélioration de sa relation interpersonnelle. Il s’agit concrètement d’apprendre à échanger avec ses interlocuteurs (donner du feedback, etc.) et à travailler sur trois dimensions :

·         L’inclusion : dimension liée à l’appartenance à un groupe (« je suis dedans ou dehors »)

·         Le contrôle : lié à ma position et mes responsabilités dans le groupe (« je suis dessus ou dessous »)

·         L’ouverture : liée à la proximité relationnelle avec les autres membres du groupe (« je suis proche ou lointain »)

Ces 3 dimensions doivent être intégrées dans les pratiques managériales mais également à l’échelle des collaborateurs pour leur éviter de se sentir ignoré, humilié ou rejeté. Les formations peuvent avoir lieu individuellement, entre groupes de populations (ex : entre collaborateurs), ou bien dans le cadre de team buildings rassemblant des équipes constituées. Ces dernières permettent en effet aux participants de prendre conscience de leur niveau de performance actuel et du potentiel réalisable en travaillant sur l’inclusion, le contrôle et l’ouverture. Les  processus pédagogiques utilisés favorisent ainsi des changements à la fois individuels et collectifs.