montée en gamme des profils IT Si SAP (Oracle, People Soft), le Big Data et le Cloud Computing continuent de générer de bons volumes de recrutement, le premier semestre 2014 a été marqué par une certaine frilosité de la part des entreprises. Tendance qui s’est démentie au second trimestre, avec une nouvelle dynamique de reprise.

Face à la complexification des normes de sécurité, les entreprises ont ré-ouvert leurs budgets recrutement à partir du second trimestre sur les postes stratégiques tels que les RSSI, IT business partners, les responsables de domaine, les program managers ou encore les PMO SAP. Ces recrutements ont été facilités par des candidats désormais prêts à faire des concessions sur leurs rémunérations, au profit d’avantages intrinsèques.

L’année 2014 confirme par ailleurs l’arrivée d’une nouvelle génération de DSI, plus transverse, plus connectée et plus mobile. Autrefois garant des outils technologiques de l’entreprise, le directeur des systèmes d’information s’impose aujourd’hui comme un « gardien » de la gestion contractuelle des différents partenaires. C’est un profil voué à gagner en hauteur stratégique et en transversalité, tous secteurs confondus (e-commerce, assurance, industrie).

Perspectives

Nous ne serions pas étonnés de voir, d’ici à horizon 5 ans, la fonction DSI se scinder en deux, à l’instar de ce qui se passe aux Etats-Unis.

 Avec d’un côté, un chief risk officer, en charge de la sécurité des données numériques et de la gestion de la partie risque contractuelle, juridique et réglementaires des projets liés aux différents ERP. Et, de l’autre, un chief data officer, gérant de la gouvernance des données et des projets de transformation digitale.