L'impact de la technologie sur les styles et compétences managériaux

Aujourd’hui toutes les entreprises, de quelque secteur que ce soit, sont impactées par la technologie. Réseaux sociaux, e-réputation, objets connectés : la société se transforme et la révolution technologique induit une révolution ethnologique. Le temps et l’espace sont restructurés. Les entreprises doivent s’adapter à ce nouvel état du monde où tout se passe dans l’immédiat et où le recul sur les événements et sur les comportements sont devenus impossible. Elles se doivent de suivre cette évolution à la fois technologique et sociétale qui impacte aussi bien la relation avec le client, les modèles économiques la production de nouveaux services que le management des équipes. 

 

Dans ce monde qui voit en un instant, de nouveaux entrants menacer des entreprises établies (Blablacar vs. SNCF ; AirBnB vs. ACCOR)  il est urgent de modifier certains modèles de management et, le cas échéant, de créer des nouveaux métiers (Chief Digital Office, Chief Innovation Officer, Data Scientist,..).

 

C’est ainsi qu’une entreprise réfléchissant à son organisation, aux compétences de ses équipes de management doit intégrer cette nouvelle dimension. « Le recrutement d’un cadre dirigeant nécessite aujourd’hui une prise en considération, tant du métier (Direction générale, Finance, RH, Marketing, Commercial,…), du secteur (Industrie, finance, retail, …) que de leurs enjeux technologiques respectifs (digital, mobilité, réseau sociaux).  Aucune industrie n’échappe désormais à ce mouvement de rupture et il est une impérieuse nécessité que tous les cadres dirigeants l’intègre au plus profond de leur action.

Deux points sont à mettre en avant dans cette évolution du marché???: 

 

1.        La mise à disposition des technologies de communication rend l’interactivité entre consommateurs plus que jamais possible et surtout  en capacité de préempter la relation consommateur/fournisseur. Cette nouvelle économie « collaborative » est potentiellement source de désintégration des chaines de valeurs traditionnelles. Il  importe donc au mangement d’anticiper ces mouvements « tectoniques » face aux modèles traditionnels de business.

 

2.        L’innovation disruptive, caractéristique de ce mouvement de fonds, est très difficile à capter lorsque l’entreprise est leader de son domaine. Ce sont donc paradoxalement, ces dernières qui sont les plus exposées à une destruction de valeur.

 

Tous ces  changements, sources de menaces, mais aussi d’opportunités, appellent de nouveaux profils, de nouvelles compétences et de nouveaux talents. A l’ère du numérique et des réseaux sociaux, il reste un métier essentiel pour un cabinet de chasse de têtes, celui d’associer des experts de chaque industrie avec des experts de l’innovation. Il peut ainsi aider ses clients à affronter ces changements managériaux et aider à construire les futures équipes de dirigeants des leaders de demain.

Antoine Colboc, Eric Salmon & Partners