Depuis sa levée de fonds de 150 millions de dollars il y a deux ans, Fotolia embauche quasiment trois salariés par mois.

En pleine croissance, la société fondée par deux Français s’internationalise à vitesse grand V avec des ouvertures aux Pays-Bas, en Suède, au Mexique, et en Colombie, portant à 23, le nombre total de pays bénéficiant des services Fotolia.

Ambiance start-up chez Fotolia qui promeut le mode projets et le télétravail partiel…

Il y a quatre ans, Fotolia comptait huit salariés ; deux ans plus tard, l’entreprise en comptait le double et aujourd’hui, 44 salariés travaillent chez Fotolia France. Les profils recrutés sont principalement techniques : développeurs et autres professionnels des nouvelles technologies, motivés pour faire en sorte que Fotolia ait toujours une longueur d’avance. L’innovation est le fil conducteur de l’entreprise ; Les nouveaux entrants le constatent très vite.

 « Fotolia, connue bien sûr pour être une banque d’images, est d’abord et avant tout une entreprise IT, créée par des passionnés de l’innovation, détaille Guillaume Le Bleis, Directeur Général de Fotolia.

En dehors de la maintenance et de l’amélioration du site (assurées par des développeurs, en collaboration avec les chefs de projets techniques et les intégrateurs), nous avons souhaité franchir un nouveau cap en investissant en recherche et développement. Voilà pourquoi des profils comme les data analysts et les experts en linguistique, en moteur de recherche et en business intelligence nous ont récemment rejoints. Parallèlement, il nous faut gérer l’architecture complexe et grandissante de notre plateforme ; c’est la raison pour laquelle notre équipe d’administrateurs systèmes s’agrandit régulièrement. Bien entendu, nous n’oublions pas le marketing, dans son aspect technique, qui est assuré par nos équipes de SEO / SEM (Search Engine Optimization / Search Engine Marketing). A noter que dans ce milieu majoritairement masculin, nous mettons un point d’honneur à recruter des profils féminins. Ainsi, quinze femmes (ce qui est pas mal dans ce secteur !) font partie de l’équipe.

Nos méthodes de recrutement sont classiques (annonces en ligne, appel à des cabinets de chasseurs de têtes)… ou plus originales : certains premiers contacts sont pris via Skype… Compte-tenu de notre cœur de métier, la moyenne d’âge de nos collaborateurs est logiquement jeune : 31 ans. Nos critères de recrutement sont évidemment une bonne connaissance technique, mais cela ne suffit pas. Les postulants doivent aussi être curieux, assurer une veille assidue sur les dernières innovations dans le domaine du web et des réseaux sociaux, et faire preuve d’autonomie. Ce sont les qualités de toutes les personnes que nous conservons à l’issue des périodes d’essai car leur motivation sans faille est indispensable à la croissance de l’entreprise.

Recruter intensément est en tout cas un défi, en termes de RH. Car, en plus de trouver les bons profils, il faut aussi assurer la formation des entrants, qui mettent environ un an à devenir parfaitement autonomes, compte tenu de l’architecture informatique complexe du site. Cela nécessite une organisation adaptée. ».

 

Un fonctionnement « start-up »

La fameuse culture start-up (hiérarchie horizontale, importance accordé au bien-être des collaborateurs) est le modèle de fonctionnement de Fotolia qui incite ses équipes à travailler en mode projets. « Pas de politique sanction chez Fotolia, où il n’y a pas d’objectifs imposés aux collaborateurs,  mais plutôt une incitation à donner le meilleur de soi-même, note Guillaume Le Bleis. C’est motivant et ce système de « confiance entre les parties » a fait ses preuves. »

 

Le télétravail partiel des salariés (six collaborateurs sont toutefois en télétravail permanent), régulier les vendredis pour les deux-tiers de l’équipe, est également promu par les fondateurs de l’entreprise qui savent que la motivation et l’excellence dans l’accomplissement de sa mission ne se mesurent pas au temps passé dans les locaux de l’entreprise.

« Le télétravail est un gage de confiance très apprécié des salariés, fait remarquer Guillaume Le Bleis, et il offre des avantages, notamment sur le plan du bien-être. Travailler de chez soi est agréable de temps en temps et beaucoup moins stressant, notamment pour les Franciliens qui évitent la corvée des transports. Et il faut reconnaître que l’entreprise y trouve son compte. Moins de temps passé dans les transports, c’est un temps de travail augmenté. Contrairement à certaines idées reçues, le télétravail ne nuit pas aux échanges entre collaborateurs. »

 

Fotolia compte poursuivre sa politique RH dynamique en prévoyant le recrutement de quatre collaborateurs avant la fin de l’année : un community manager, un chef de projet fonctionnel et technique et deux développeurs.