2,5 fois plus d’entreprises de 49 salariés, que de structures comptant 50 collaborateurs. Les seuils sont des freins clairs à la croissance et donc à l’emploi. Le CJD propose leur suppression compensée par la création d’une instance unique de représentation du personnel (IURP).

Œuvrer pour l’emploi tout en promouvant la culture du dialogue

Les effets de seuils ont un effet pervers sur la croissance. Passer de 49 à 50 salariés pèse 4% de masse salariale additionnelle et engendre 34 obligations réglementaires supplémentaires.

Le CJD, convaincu qu’une entreprise ne peut vivre sans dialogue, propose de compenser cette suppression par la création d’une instance unique de représentation du personnel (IURP), réunissant toutes les institutions déjà existantes et dotée de leurs compétences, en regroupant des volontaires sur une base horaire prédéfinie (un volume de temps par équivalent temps plein), et selon les compétences de chacun. Les entreprises développeront ainsi la culture du dialogue dans leur travail et leur vie interne.

Une entreprise va mieux quand ses salariés vont bien

Au-delà du dialogue, les 4500 entrepreneurs du CJD réfléchissent à des mesures pour inciter les dirigeants à se préoccuper du bien-être de leurs salariés.

Le CJD est persuadé que cette nouvelle instance de dialogue, associée à une préoccupation constante du bien-être des collaborateurs, seront source de performance pour l’entreprise, quels que soient sa taille ou son secteur d’activité et donc bénéfique pour le maintien dans l’emploi des salariés, voire au recrutement de nouvelles forces.

Infos complémentaires et visuels : http://petitlien.com/cjd_france

Le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise

Créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD demeure le plus ancien mouvement patronal français. L’association compte 4500 adhérents – Entrepreneurs et cadres dirigeants – répartis en France et représentant près de 500.000 d’emplois. Imaginé à partir de la conviction profonde qu’une économie au service de l’Homme incarne la clef de la compétitivité des entreprises hexagonales, le mouvement demeure non partisan et force de propositions concrètes pour relancer l’emploi et pérenniser les entreprises.

Source intarissable d’intelligence collective, depuis 76 ans, le CJD n’a cessé d’apporter des réponses de terrain aux enjeux sociétaux, notamment en termes d’emploi, en diffusant auprès de ses adhérents Dirigeants d’entreprise les outils pour se former, échanger et expérimenter.