Walters People enregistre une reprise d’activité sur le secteur bancaire. En effet, les volumes de recrutement sont en hausse sur les trois secteurs : banque de réseau, banque de financement et d’investissement et gestion d’actifs.

 

Les profils opérationnels priment en banque de réseau

 

Ancrées dans un environnement très concurrentiel, les institutions financières  renforcent leurs équipes commerciales notamment en banque de réseau. Ce segment connaît de profondes mutations avec d’une part une dématérialisation croissante des opérations bancaires qui génère des besoins  en conseillers clientèle et téléconseillers maîtrisant les outils induits par ces changements. Les établissements bancaires recherchent pour ces postes des profils bac+2 en banque ou finance, opérationnels très rapidement. Les candidats ayant déjà une première expérience en stage ou en alternance sont particulièrement appréciés. Walters People note d’ailleurs que, les banques de réseau offrent de réelles perspectives d’emploi aux alternants.

 

D’autre part, l’évolution réglementaire SEPA (entrée en vigueur le 1er août 2014) entraine une augmentation de la demande de gestionnaires moyens de paiement. Pour ces postes, les candidats devront posséder en plus de la maîtrise de l’anglais une connaissance du nouveau cadre règlementaire.

 

Pénurie d’intérimaire en Banque de financement et d’investissement

 

Sur la banque de financement et d’investissement, Walters People enregistre une demande constante pour les métiers du titre  en back et middle office. La longue durée de ces missions d’intérim enrichit les compétences techniques des candidats.

 

Plus complexe, le secteur des produits dérivés nécessite quant à lui des profils très spécialisés et déjà expérimentés notamment sur les OTC, marché de gré à gré. Le secteur subit lui aussi de nombreuses transformations règlementaires visant notamment à limiter les risques et créer  une uniformisation européenne. Sur ces postes, les structures bancaires n’ont pas la possibilité de former les candidats. C’est pourquoi il est impératif que ces derniers aient déjà une expérience en OTC et maîtrisent la réglementation EMIR.

 

La gestion d’actifs : tournée vers l’international

 

La gestion d’actifs maintient ses recrutements sur les OPCVM. Ici encore l’entrée en vigueur de nouvelles directives comme l’AIFM à fin juillet 2014 induit un besoin de juristes marchés. Les profils bac+5 avec une spécialité finance ou marché de capitaux bénéficiant d’une expérience de 6 mois à 2 ans et maîtrisant l’anglais sont les plus convoités.

 

Quelles perspectives pour le second semestre 2014 ?

Pour le second semestre 2014, les rémunérations resteront stables. Les entreprises recherchent des compétences toujours plus pointues en matière de logiciels : GP3 pour les OPCVM, Loan IQ pour les financements, ainsi que la maîtrise de Bloomberg et Reuters afin de suivre les activités de marché. La pratique de plusieurs langues étrangères permet plus de possibilité. Ces dernières deviennent véritablement incontournables pour tous les candidats.

 

Hélène Frasca, Sénior Manager de la division banque de Walters People, observe un vent d’optimisme pour la période à venir et confirme qu’« avec le développement des banques en ligne, les recrutements sur ce segment devraient se poursuivre sur le second semestre 2014 voire 2015. Les profils marché seront également très sollicités ».