Aujourd’hui, plus de 7 cadres sur 10 envisagent de quitter la région parisienne, essentiellement pour améliorer leur cadre de vie. Entre perspectives de carrière accrues, meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie familiale ou climat plus clément, les arguments en faveur d’un tel changement ne manquent pas. Mais quelles sont les motivations de ces cadres qui aspirent à quitter la capitale? L’enquête Cadremploi se penche sur leurs attentes et révèle le Top 3 des villes qu’ils plébiscitent : Bordeaux, Lyon et Nantes.

Un meilleur cadre de vie loin de Paris

Plus de trois quarts (76 %) des cadres envisagent un changement de vie en quittant la région parisienne pour la province. Parmi eux, ils sont même un tiers (34 %) à souhaiter partir d’ici un an, et 43 % se disent prêts à déménager dans les trois prochaines années.

Et pour cause, 51 % d’entre eux se déclarent insatisfaits de leur situation actuelle. Le temps de transport cristallise tous les mécontentements puisque 71 % des cadres estiment qu’il est la cause principale de leur insatisfaction. Viennent ensuite les problèmes de logement pour 58 % d’entre eux, puis le coût de la vie, pointée du doigt par 56 % des sondés.

La recherche d’un meilleur cadre de vie est donc la première raison évoquée par 86 % des franciliens désireux d’ailleurs. L’équilibre entre vie professionnelle et personnelle (66 %) arrive en seconde position, suivi par le climat (42 %) et le dynamisme économique (38 %).

 

Bordeaux, Lyon et Nantes en tête des villes qui font rêver les cadres franciliens

Parmi les villes qui attirent les cadres, Bordeaux est en tête puisque 50 % d’entre eux l’ont désignée comme la destination la plus attractive. Ce sont majoritairement les 26-35 ans (54 %) et les CSP+ (51 %) qui plébiscitent la métropole bordelaise, où la communication est le secteur le plus en vogue (57 %).

En seconde position arrive la ville de Lyon, citée par 43 % des sondés. Parmi eux, une majorité de dirigeants (51 %) et de cadres supérieurs (46 %), dans la tranche 26-35 ans (49 %). La santé est cette fois le secteur professionnel le plus représenté parmi les cadres consultés (54 %).

Ils sont enfin 40,5 % à vouloir poser leurs valises à Nantes, dont une proportion importante de 36-45 ans (43 %). La ville attire notamment les acteurs du secteur de la logistique et des transports (50 %).

Si ces trois villes sont celles qui font rêver les cadres franciliens, Toulouse (36,5 %), Montpellier (33,5 %), Nice (24 %) ou Rennes (21 %), se distinguent également.

Pour vivre et travailler dans ces villes qui les attirent tant, 80 % des cadres se disent prêts à faire des concessions. En effet, 52 % sont disposés à baisser leur salaire et 53,5 % à envisager, si besoin est, une reconversion professionnelle.

Enquête disponible pour la presse sur simple demande auprès de l’agence Wellcom

Méthodologie : Etude réalisée par Cadremploi sur un échantillon de 4 726 candidats. Mode de recueil : les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne. Les répondants ont été sollicités via une campagne emailing routée sur la base opt-ins Cadremploi. Dates de terrain : du 02 au 09 juillet 2014.