La Finance apparait comme le secteur le plus en avance en matière d’opportunité « Big data, c’est-à-direen matière de numérisation des documents papier essentiels à la prise de décision de ses dirigeants, selon une nouvelle étude* mandatée par Ricoh Europe. La moitié des chefs de services financiers interrogés (49%) déclarent que moins de 10% de leurs données critiques sont aujourd’hui au format papier, contre 37 % dans le secteur de l’Education, 39% dans le secteur de la Santé et 41 % dans le secteur Publique.

 

Les dirigeants du secteur financier ont conscience que les opportunités de croissance liées aux Big data dépassent le numérique et concernent aussi les documents papier qui recèlent de données stratégiques pour l’entreprise.Ils  reconnaissent de plus en plus la valeur ajoutée des données papier pour prendre des décisions éclairées. Pour 9 sur 10 d’entre eux (86%), l’exemple de la dernière récession démontre combien il est indispensable d’avoir un meilleur accès aux archives de l’entreprise pour minimiser les répercussions de la crise économique actuelle, contre 77% des dirigeants du secteur publique, 78% du secteur de l’Education et 79% du secteur de la Santé.

La numérisation des documents critiques de l’entreprise a également un impact positif significatif sur les coûts d’exploitation. Plus d’un tiers (35%) des dirigeants du secteur financier  déclarent avoir réduit le coût de leur archivage papier à hauteur de 5% de leur chiffre d’affaires, contre 11% pour le secteur de l’Education, 13% pour le secteur Publique et 26% pour celui de la Santé.

 

Enrique Calabuig, Directeur général de Ricoh France,précise« Ce nouvel éclairage sur la mise à profit commerciale des processus documentaires sensibles de l’entreprise va permettre une nouvelle façon d’envisager la gestion financière et le traitement des risques. Les tendances et perspectives significatives émanant des données archivées sur papier, vont faciliter les prévisions et les investissements, éléments essentiels pour l’avenir des entreprises. Il est par conséquent primordial que celles-ci aient accès à toutes leurs données afin d’avoir une longueur d’avance sur leurs concurrents et faciliter leur prise de décision. »

 

Les dirigeants du secteur financier semblent bien plus préparés que leurs homologues des secteurs de l’Education, de la Santé ou du Publique à poursuivre la numérisation des données critiques de leur entreprise.  En effet, 1 dirigeant financier sur 5 s’attend à ce que son entreprise soit passée au tout numérique dans l’année à venir, contre 7% dans le secteur de la Santé ou de l’Education, et 9% dans le Publique. En conséquence de quoi, 48 % des dirigeants du secteur financier s’attendent à réduire leurs coûts, à hauteur de 5 à 10% de leur chiffre d’affaires annuel.

 

*Etude effectuée par Coleman Parkes Research, May-June 2013