Le 4ème accord Égalité professionnelle femmes-hommes d’Orange a été signé ce jour, en présence de Bruno Mettling, Directeur Général adjoint du Groupe, en charge des Ressources Humaines, par quatre organisations syndicales, CFDT, CFE-CGC, FO et SUD, représentant 75% des organisations syndicales représentatives.

Cet accord, signé pour une durée de 3 ans, concerne les 92 000  salarié-e-s d’Orange SA en France qui compte 36% de femmes dans ses  effectifs, soit 33 000 femmes.

L’accord confirme les engagements pris  depuis 2004 sur l’Égalité professionnelle et accentue les actions en  faveur de la féminisation des recrutements et des mobilités. Il renforce  ainsi le pilotage des mesures liées à l’égalité salariale et à la  promotion et introduit de nouveaux engagements en faveur de l’évolution  professionnelle des femmes, en particulier des femmes non cadres. Des  instances de dialogue social au niveau local, les Conseils locaux pour  l’Égalité professionnelle, permettront d’orienter les plans d’actions,  au plus près des salariés sur l’ensemble du territoire.

Après un  diagnostic partagé avec les organisations syndicales sur les points de  progrès des 4 piliers de la politique d’égalité professionnelle  d’Orange, le présent accord introduit de nouveaux engagements ambitieux  tout en renforçant les dispositifs existants :

  • Égalité salariale

Une  analyse des facteurs impactant l’égalité salariale tout au long de la  carrière sera effectuée pour identifier de possibles écarts qui ne  seraient pas détectés par une simple analyse à un « instant t ». Des  dispositifs de prévention de ceux-ci seront mis en place. Ainsi,  les  salarié-e-s seront mieux informés, en amont, de l’impact de certains  choix personnels sur leurs revenus futurs ou le montant de leur  retraite. L’ensemble des mesures des précédents accords, notamment  celles limitant l’impact de la parentalité sur la rémunération sont  confirmées et renforcées. C’est le cas par exemple de l’attribution des  parts variables qui sont calculées sur la moyenne du service de la  salariée en cas d’absence pour congés maternité ou de la progressivité  des objectifs au retour d’un congé parental.

  • Représentation équilibrée des femmes et des hommes dans tous les métiers, en particulier dans les métiers techniques

Afin  de renforcer la mixité des métiers, l’accord prévoit une approche  ciblée, tant pour les recrutements externes que pour les mobilités  internes. Chaque entité identifiera les métiers présentant un  déséquilibre de représentation des femmes ou des hommes et une analyse  des facteurs d’attractivité ou des freins permettra de définir des  mesures spécifiques. Des actions spécifiques vers le système scolaire  agiront en particulier pour attirer plus de candidatures féminines vers  les métiers techniques d’Orange qui recrutent.

  • Accès des femmes aux postes à responsabilités

La  recherche d’une présence suffisante des femmes à tous les niveaux de  l’organisation conduit à maintenir les efforts d’accompagnement  entrepris pour les femmes cadres et à renforcer l’attention portée à  leur carrière en leur proposant des programmes spécifiques comme le  mentoring. Par ailleurs, le nouvel accord inclut des mesures en faveur  de l’évolution professionnelle des femmes non-cadres dont le potentiel  est identifié pour favoriser leur passage cadre. Un objectif ambitieux  est par ailleurs fixé : le taux de féminisation des promotions devra  être supérieur à la représentation des femmes dans la population de  référence.

  • Articulation des temps de vie

L’accord  maintient et adapte l’ensemble des mesures relatives à la parentalité  qui sont offertes par Orange, comme les Autorisations Spéciales  d’Absence. Elles sont désormais fractionnables en heure et certaines  contraintes d’accès en sont levées afin de donner encore plus de  facilités aux salariés pour articuler une vie professionnelle épanouie  avec leur vie privée.

Bruno Mettling, Directeur Général  adjoint d’Orange, en charge des Ressources humaines, a déclaré : « Je me  réjouis de la signature de ce nouvel accord par quatre organisations  syndicale sur cinq qui résulte de la qualité du dialogue social dans le  groupe sur l’égalité professionnelle. Si nous avons déjà fait beaucoup,  il nous reste néanmoins du chemin à parcourir pour parvenir à une égale  représentation des deux genres au sein d’Orange. C’est une question qui  concerne toute l’entreprise, à tous les niveaux, direction, managers,  salariés et organisations syndicales. Cette nouvelle étape va nous  permettre notamment d’intensifier le dialogue social sur l’égalité  professionnelle au niveau local et sur la lutte contre les stéréotypes. »

Orange  a reçu récemment plusieurs distinctions qui reconnaissent son  engagement en faveur de l’Égalité Professionnelle femmes-hommes :  détenteur du Gender Equality European Standard, premier label européen  pour l’égalité professionnelle, 1ère entreprise du SBF 120 au  Classement  du Ministère des Droits des Femmes en octobre 2013 et  Corporate Champion Award au Global Summit of Women en juin dernier pour  le niveau de féminisation de ses instances dirigeantes. Par ailleurs,  ses réseaux égalité professionnelle sont également reconnus, comme le  réseau 50/50 de la Direction Orange Sud Ouest qui vient de recevoir le  trophée APEC de l’égalité professionnelle le 3 juillet dernier.