Il y a quelques semaines, un employeur britannique faisait le Buzz en révélant qu’il accordait à ses employés leur lundi matin pendant 10 semaines ; et ce, afin de leur permettre de regarder l’épisode de Game of Thrones diffusé aux États-Unis la nuit précédente. Grâce à cette initiative, leur plaisir n’était pas gâché par les « spoilers » sur les réseaux sociaux, et les collaborateurs bavards à la machine à café…

Alors que la compétition est à son comble, le site de petites annonces gratuites N°2 en France Vivastreet a, quant à lui, interrogé les internautes, quelques jours avant son coup d’envoi pour savoir s’ils comptaient regarder cet événement sur leur lieu de travail. Sur près de 2 500 sondés[1], ils n’étaient que 8% à déclarer le prévoir, 80% à décliner l’idée et 12% à hésiter.

Paris était, il y a encore quelques jours, la seule capitale européenne à ne pas avoir installé d’écrans géants dans ses rues, provoquant l’ire des fans de football. La Coupe du Monde serait-elle à ce point mineure pour ne modifier en rien l’emploi du temps de l’entreprise ? Une erreur selon Julien André, Directeur Emploi du site : « Le football est fédérateur. Le public s’est féminisé, et la passion du ballon rond touche toutes les classes sociales ; pour un employeur, c’est une véritable occasion de créer du lien entre ses employés sans artifice, en les laissant interagir autour d’un sport et d’une compétition exceptionnelle. »

Le chiffre de 20% (8% qui vont regarder au travail et 12% d’hésitants) pourrait bien augmenter si les performances de l’équipe de France se confirment. La mairie de Paris, via un partenariat privé, va autoriser la diffusion du prochain match des « Bleus » sur le parvis de l’Hôtel de ville, et il y a fort à parier que la question de suivre la coupe du Monde sur son lieu de travail soit, elle aussi reconsidérée !