Dans le prolongement des précédents accords signés en 2007 et 2010, GMF poursuit son engagement en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes par un
nouvel accord d’entreprise.
Ce nouvel accord renforce le dispositif permettant d’assurer et de promouvoir l’égalité professionnelle au sein de GMF en matière de recrutement, de gestion des carrières, de
rémunération et d’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale. L’ensemble des dispositions de l’accord GMF s’attachent à diffuser les bonnes pratiques en
sensibilisant tous les acteurs concernés, à garantir l’égalité des chances lors du recrutement et en cours de carrière, à veiller à la correction des écarts de rémunération
non justifiés par l’attribution d’une enveloppe financière dédiée, à favoriser la conciliation entre la vie professionnelle et familiale et à veiller à la neutralisation des effets des
absences liées à la maternité ou à l’adoption dans l’évolution salariale.

Parmi les principales nouvelles mesures de cet accord :

· La diffusion d’une plaquette de présentation de l’accord à l’ensemble des collaborateurs de GMF Assurances afin d’accroître la sensibilisation aux enjeux de
l’égalité professionnelle
· En matière d’égalité salariale, un objectif quantifié est fixé pour réduire les écarts de rémunération par classe
· L’accord prévoit également un objectif chiffré sur les recrutements, notamment une part d’au moins 42% de femmes sur les recrutements en CDI en statut cadre
(38% en 2012)
· Concernant la neutralisation des effets de la maternité et de l’adoption, le nouvel accord permet d’élargir de façon conséquente le nombre de bénéficiaires de la
mesure de rattrapage salarial au retour d’un congé de maternité ou d’adoption.
· Une communication spécifique est délivrée aux salariés GMF sur les conditions relatives au congé de naissance et de paternité.
Pour Manuel de Dieuleveult, Directeur des Ressources Humaines, « la promotion de l’égalité professionnelle représente un enjeu important de notre politique de gestion des
ressources humaines. En favorisant la mixité, elle est source de complémentarité et d’enrichissement collectif. C’est un facteur de progrès et d’équilibre pour la GMF ».