Depuis plusieurs années, de nombreuses initiatives ont été prises pour relancer la croissance en France et stimuler le développement de son principal facteur : l’innovation. Début novembre, un an après la remise du rapport Gallois, le gouvernement a annoncé 40 mesures visant à créer une « Nouvelle donne pour l’innovation » afin de lever les barrières à la fois dans les entreprises et les mentalités.

C’est un diagnostic que partage Innov’Acteurs, association pour le développement de l’innovation participative – démarche de management qui vise à favoriser l’émission d’idées par l’ensemble du personnel en vue de créer de la valeur ajoutée et de faire progresser l’organisation – depuis sa création.
Le choc d’innovation tant attendu dans les entreprises pourrait venir directement des salariés… mais aussi de leurs clients, des communautés locales ou encore des investisseurs, dans une logique de
co-construction
.

Comme chaque année, Innov’Acteurs rassemblera les théoriciens et praticiens de l’innovation participative pour échanger, réfléchir et surtout partager leurs expériences concrètes lors du Carrefour de l’Innovation Participative, le 29 novembre 2013 à Paris.

A quelques jours de l’événement et pour la seconde année consécutive, Innov’Acteurs et Capitalcom ont souhaité interroger la population active française* sur son rapport à l’innovation.

Quatre grands enseignements se dégagent de cette 2ème édition de l’enquête :

1.     Les salariés souhaitent une meilleure valorisation de leur créativité

Alors que plus de la moitié des actifs français partagent encore le sentiment que leur créativité n’est pas suffisamment sollicitée dans le cadre de leur activité professionnelle (57%), ils sont cependant moins nombreux que l’an dernier (65%). 76% d’entre eux attendent une reconnaissance de la part de leur entreprise – même symbolique – dans l’éventualité où l’une de leurs idées était mise en œuvre.

2.     L’innovation participative : une clé à la quête de sens des salariés

70% des actifs interrogés estiment que l’innovation participative permet de donner plus de sens au travail. Ils considèrent également qu’ils ne devraient pas être les seuls à être associés à la démarche d’innovation de leur entreprise : pour 66% d’entre eux la co-construction peut avoir un impact positif sur la compétitivité des entreprises.

3.     Innover, oui, mais sans pression !

Près des deux tiers des actifs (63%) ont le sentiment d’être plus créatifs en dehors de leur temps de travail car ils se sentent libérés de toute pression et disposent de plus de temps pour mener à bien leur projets.

4.     Le digital, accélérateur d’innovation

D’après les actifs français, les principaux moyens mis à leur disposition par les entreprises pour favoriser leur capacité d’innovation restent traditionnels. Ils estiment que les outils numériques ne leur sont que très peu proposés bien qu’ils se montrent demandeurs. Corollaire de ce constat : près d’un tiers des salariés interrogés (30%) ont le sentiment que les usages numériques dans leur entreprise sont en retard par rapport à leurs usages dans la vie privée !