Six mois après la mise en œuvre du Nouveau Contrat Social de PSA Peugeot Citroën signé le 24 octobre dernier par quatre organisations sociales sur six, un premier point d’étape pour le volet Emploi peut être dressé.

Ce premier point d’étape montre qu’il est possible en période de crise de réconcilier les enjeux économiques et sociaux de l’entreprise.

Les mesures issues du Nouveau Contrat Social sont de nature à prévenir des licenciements économiques collectifs dans le cadre d’une nouvelle approche de sécurisation de l’emploi.

  • Congé senior (estimation de 950 salariés bénéficiaires) : 890 salariés ont d’ores et déjà adhéré au congé de maintien dans l’emploi des seniors et 565 demandes sont en cours de traitement.
  • Recrutement de jeunes alternants dans le cadre du Contrat de Génération PSA Peugeot Citroën (objectif d’un minimum de 2.000 au sein du Groupe dans les 2 années à venir) : au moins 1 120 jeunes alternants seront recrutés en 2014 en contrat d’alternance dans l’entreprise (apprentissage : 800 – contrats de professionnalisation : 190 – VIE : 110 ou CIFRE : 20).
  • GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) mobilité interne (prévision de 1 200 salariés, niveau équivalent aux années précédentes), associée à des programmes de formation renforcés. A ce jour, environ 650 mobilités internes sont engagées ou réalisées.
  • DAEC (Dispositif d’Adéquation des Emplois et des Compétences) besoin complémentaire de mobilité interne et de formation pour les métiers sensibles, avec un renforcement de l’offre de formation notamment via « Top Compétences » (prévision de 200 salariés). Depuis janvier 2014, 225 nouveaux cursus de formation reconversion Top Compétences sont engagés. Actuellement 524 cursus de formation reconversion Top Compétences sont actifs.
  • Plan d’action pour le retour à l’équilibre des métiers en tension : parmi les métiers ou fonctions qui peuvent constituer des opportunités professionnelles, ont été identifiés le digital et le CRM (Customer Relation Management), la comptabilité, la planification, les systèmes produits et Telecom.
    Les métiers en tension sont les métiers pour lesquels il existe des opportunités.
  • Formation professionnelle (objectif pour l’année 2014 d’atteindre un niveau moyen de l’ordre de 20 heures de formation par salarié, soit une progression de plus de 50 % par rapport à l’année 2013) : à fin mai 2014, 440.000 heures de formation ont été réalisées. Ce chiffre représente 33 % du volume total d’heures à réaliser.