A Saint-Denis, le 17 juin 2014 – NextiraOne France, entreprise de services du numérique, et ses partenaires sociaux CFDT et UNSA annoncent avoir signé un accord majoritaire portant sur la réorganisation de l’entreprise incluant un Plan de Sauvegarde de l’Emploi et un Plan de Compétitivité sur l’organisation du travail.

Afin d’assurer la croissance future de l’entreprise, NextiraOne France présentait le 26 mars dernier au Comité d’entreprise un projet industriel entraînant une réorganisation de l’entreprise pouvant conduire à la suppression de 370 postes, sur un effectif de 1380 salariés.

Au terme de 2 mois de discussions organisées dans le cadre d’un accord de méthode entre NextiraOne et l’ensemble des syndicats représentatifs dans l’entreprise, NextiraOne, la CFDT et l’UNSA viennent d’aboutir à un plan de sauvegarde de l’emploi permettant de limiter les conséquences des suppressions de postes envisagées.

Grâce à l’engagement commun de la Direction et des Partenaires Sociaux un accord a pu être trouvé dans un délai très court. La rapidité de la mise en œuvre et les mesures proposées dans le cadre d’un dispositif d’incitation de départ à la retraite, d’un plan de départ volontaire et d’un plan de compétitivité sur l’organisation du travail, ont permis de limiter le nombre de départs contraints à 200 personnes. Cet accord reste soumis à la validation de la Direccte.

« Le dialogue social que nous avons privilégié depuis le départ, nous a permis d’obtenir un accord de compétitivité dans un délai très court, dans l’intérêt des salariés et de l’entreprise. Nous devons à présent accompagner chaque collaborateur concerné par une suppression de poste pour obtenir une solution de reclassement individuelle » déclare Philippe Hedde, Directeur Général de NextiraOne France.

 « Pour la Cfdt, ces négociations ont été atypiques car elles ont fait l’objet d’un Accord  collectif majoritaire et d’un Pacte de compétitivité, tout en gardant l’esprit de la Loi sur la Sécurisation de l’Emploi de 2013 (LSE). Notre organisation a toujours œuvré au sein de l’entreprise pour diminuer les impacts sociaux tout en préservant l’avenir de NextiraOne France » explique Joseph Jean Futrzynski, Délégué Syndical Central CFDT et Responsable Syndical au CE.

Alain Rivet, Délégué Syndical Central UNSA et Secrétaire du CE, déclare quant à lui que « L’UNSA NextiraOne conforme à son approche réformiste reconnaît qu’à l’issue d’un vrai débat de confrontation avec la direction et un accompagnement professionnel de l’expert comptable du CE et l’expert du CHSCT, le dialogue a permis une réduction des licenciements contraints. C’est dans cet esprit que notre organisation continuera de déployer ces actions, pour les salariés et pour l’avenir de l’entreprise. »

Cet accord permet d’assurer la pérennité de l’entreprise et de poursuivre l’engagement de NextiraOne auprès de ses clients maintenant et dans le futur.