Paris, le 11 juin 2014 – Sous l’égide de Randstad, une vingtaine de demandeurs d’emploi ayant travaillé dans l’industrie débute en juin une formation qui leur ouvrira les portes de l’aéronautique, un secteur porteur. Inscrits à Pôle emploi, ils ont été recrutés par Randstad et le Pôle emploi dans le cadre d’une préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC), un dispositif destiné à former des chômeurs sur des métiers en tension. Dans ce contexte, et en appui avec des CFA partenaires, deux programmes sont dispensés : le premier forme à Toulouse de futurs mécaniciens systèmes lorsque le second, en région parisienne, aiguillera les chômeurs vers le métier d’ajusteur-cellule. A l’issue des formations, Randstad proposera aux stagiaires un contrat de mission de plusieurs mois chez ses clients aéronautiques.

« En tant qu’intermédiaire de l’emploi, Randstad a la responsabilité de mettre ou remettre en emploi les personnes sur la base de leurs compétences et leur expérience. Cette mission, Randstad la remplit au quotidien en mobilisant son expertise de spécialiste des services en ressources humaines. Et comme l’illustrent les programmes de Toulouse et Paris, une telle expertise s’appuie souvent sur la formation. Avec le soutien de partenaires publics et privés, tels que le Pôle emploi, des CFA et des entreprises clientes, Randstad a la capacité de former des demandeurs d’emploi sur des métiers pénuriques. Avec, à la clé, une double réussite pour les personnes formées : elles retrouvent du travail tout en s’étant reconverties », déclare Bernard Czorny, directeur général en charge du réseau Randstad.

La formation, un tremplin vers l’emploi
Randstad forme à partir du 11 juin une vingtaine de demandeurs d’emploi dont le parcours professionnel atteste de compétences et d’expériences acquis dans le secteur industriel – l’automobile par exemple. Les formations, l’une à Toulouse, l’autre à Paris, permettront à ces femmes et ces hommes inscrits à Pôle emploi de se reconvertir dans l’aéronautique en appui sur l’apprentissage d’un nouveau métier : assembleur-monteur de systèmes mécanisés aéronautiques et industriels – mécanicien systèmes – ou ajusteur-monteur cellule aéronef.
Avec ses partenaires, Pôle emploi, l’Afpi, l’Afmaé (le CFA de l’aérien), le Fonds d’action pour la formation du travail temporaire (FAF-TT) et ses entreprises clientes, Randstad pilote leur reconversion professionnelle dans le cadre d’une préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC).
Grâce à ce dispositif, les stagiaires reçoivent une formation théorique et pratique pour apprendre leur futur métier : mécanicien systèmes à Toulouse et ajusteur-cellule en région parisienne. Ces métiers sont tous deux en tension, c’est-à-dire que les entreprises du secteur peinent à trouver les compétences dont elles ont pourtant besoin.
Au terme de leur formation, qui dure plusieurs mois, les stagiaires qui auront suivi les cours (partie théorique) et la période d’application en emploi (PAE – partie pratique) se verront décerner, après un grand oral devant un jury de professionnel de l’aéronautique, un certificat de qualification paritaire de la métallurgie (CQPM). Diplôme de niveau 5, le CQPM est reconnu par l’Etat et sanctionne une formation diplômante et qualifiante.
Dès l’obtention du CQPM, Randstad proposera aux détenteurs du précieux sésame un contrat de mission de plusieurs mois chez ses clients aéronautiques. Le début d’une nouvelle carrière pour des femmes et des hommes qui seront alors d’anciens chômeurs.
Randstad organise la formation de mécanicien système à Toulouse, en partenariat avec l’Afpi. La formation, d’une durée de 455 heures (hors PAE), a débuté le 11 juin et devrait se terminer le 17 septembre.


Randstad organise la formation d’ajusteur-cellule en région parisienne (La Courneuve), en partenariat avec l’Afmaé. La formation, d’une durée de 330 heures (hors PAE), commence le 23 juin et doit prendre fin le 29 août.
Ces deux formations sont cofinancées par le Pôle emploi, le FAF-TT et Randstad.