Baromètre EMC Privacy Index

50% des français doutent de la capacité des entreprises à protéger leurs données

Pour 63% des français, le respect de la vie privée et la confidentialité des données sur internet est une priorité

FRANCE, Paris – 12 juin 2014 – EMC Corporation (NYSE: EMC) publie aujourd’hui les résultats de son baromètre annuel mondial analysant les habitudes et le niveau de confiance des utilisateurs sur Internet. Baptisée « EMC Privacy Index », cette étude a été menée auprès de 15 000 participants dans 15 pays.

Cliquez ici pour consulter le rapport complet, avec les résultats par pays.

Quelles attentes et quelle perception du droit à la confidentialité en ligne ?

L’EMC Privacy Index révèle que les consommateurs veulent pouvoir profiter des nouvelles technologies sans sacrifier leur droit à la confidentialité. Trois paradoxes émergent, avec d’importantes implications pour les consommateurs, les entreprises et les fournisseurs technologiques :

Certains veulent tout :

Ils souhaitent profiter de tous les avantages de la technologie numérique, mais pas au prix de la confidentialité de leurs données.

·         Toutes catégories confondues, les consommateurs sont majoritairement réticents à troquer des données personnelles au profit d’avantages technologiques, quels qu’ils soient :

o   91 % des personnes interrogées apprécient la « simplicité d’accès à l’information » procurée par les technologies numériques.

o   91% des répondants reconnaissent que les technologies numériques « facilitent l’accès à l’information et la connaissance ».

o   Seuls 27% sont prêts à sacrifier le respect de leur vie privée au profit de plus de simplicité et d’accessibilité sur Internet.

o   85 % des sondés sont favorables à « l’utilisation des technologies numériques aux fins de protection contre les activités terroristes/ou criminelles », mais 54 % seulement accepteraient de fournir des données personnelles en échange.

·         A choisir, les sondés de plus de 55 ans privilégient la protection de leurs données personnelles à la commodité d’Internet et ils aimeraient mieux pouvoir contrôler leurs données.

Certains ne font rien :

Malgré les risques encourus, la plupart des internautes disent ne prendre aucune mesure particulière pour préserver leur confidentialité. Ils estiment que la protection de leurs informations revient à ceux qui les détiennent, notamment les administrations et les entreprises.

    Plus de la moitié des membres du panel disent avoir été victimes d’une violation de données ou attaque en ligne (piratage de messagerie électronique/de compte de réseau social, perte ou vol de terminal mobile, etc.) Toutefois, rares sont ceux qui prennent des mesures pour s’en prémunir :
        62 % ne modifient pas régulièrement leurs mots de passe.
        4 sur 10 ne personnalisent pas leurs paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux.
        39 % n’utilisent pas la protection par mot de passe de leurs terminaux mobiles.
    Parmi les craintes des répondants concernant l’avenir de la confidentialité, 51 % citent le risque que des entreprises utilisent, vendent ou échangent des données personnelles à des fins lucratives et 31 % le manque de volonté politique. Seuls 11 % ont évoqué « la négligence et le manque de vigilance des utilisateurs en général ».
    Les sondés de plus de 55 ans sont les moins enclins à protéger leurs terminaux mobiles par un mot de passe ou à modifier leurs paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux.

Certains se dévoilent sur les réseaux sociaux :

Les adeptes des réseaux sociaux revendiquent leur droit à la confidentialité et font peu confiance aux institutions censées protéger leurs données, pourtant ils n’hésitent pas à publier quantité d’informations personnelles.

    La fréquentation des réseaux sociaux est en plein essor alors même que :
        les sondés s’attendent à ce que la gestion de la confidentialité sur ces sites se complique dans les cinq années à venir,
        les internautes doutent du niveau de compétences et d’éthique des institutions chargées de protéger la confidentialité de leurs données personnelles sur les réseaux sociaux :
            51 % seulement disent avoir confiance en leurs compétences et 39 % en leur éthique.
    La grande majorité des consommateurs (84 %) dit ne pas apprécier qu’un tiers puisse recueillir des informations les concernant sans y être autorisé.
    La tranche des « plus de 65 ans » se préoccupe davantage de la confidentialité de ses données, c’est la catégorie qui rechigne le plus à divulguer à des tiers des informations sur leurs habitudes.

Respect de la vie privée et confidentialité sur Internet, quel constat ?

De sombres perspectives pour la confidentialité dans le monde

·         En termes de confidentialité, la confiance des consommateurs faiblit sans cesse.

o   59 % des consommateurs interrogés dans le monde se sentent moins protégés que l’année passée :

§  en particulier au Brésil et aux Etats-Unis, où les scores sont les plus élevés avec 71 et 70 %, respectivement,

§  la France est le seul pays où la majorité du panel (56 %) ne se sent pas moins bien protégée que l’année précédente.

·         La grande majorité des répondants (81 %) pense que la protection de la confidentialité va se dégrader au cours des cinq prochaines années.

L’analyse des experts EMC

Citations de dirigeants :

Christian Hiller, président, EMC France

« Le potentiel inédit du Cloud et du Big Data à stimuler le commerce et favoriser l’émergence de nouveaux services repose sur la confiance des utilisateurs. Les consommateurs doivent être certains que leurs données sont en sécurité, mais aussi que leur confidentialité est préservée. Le Privacy Index révèle des divergences de points de vue selon les pays sur ces questions centrales, et rappelle que la responsabilité d’un comportement transparent, éthique et sûr sur Internet et d’une utilisation juste des données personnelles doit être partagée par les entreprises, les administrations et les consommateurs. »

Michael Kaiser, directeur exécutif, National Cyber Security Alliance

« L’EMC Privacy Index offre un point de vue très intéressant sur l’attitude des consommateurs dans le monde vis-à-vis de leurs données personnelles et confirme un élément fondamental : la protection des données et de la confidentialité est une valeur essentielle que les entreprises, les administrations et les consommateurs doivent partager pour qu’Internet reste un espace de droit. En se montrant plus transparentes et responsables vis-à-vis de leurs pratiques de gestion des données, les entreprises permettraient aux consommateurs ainsi informés de mieux gérer leur vie numérique et de choisir comment ils veulent partager leurs données personnelles. »