La refondation menée depuis 2013 par l’Afpa (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) porte ses fruits. L’opérateur confirme son retour progressif à l’équilibre avec une progression de plus de 3% de son chiffre d’affaire au 1er trimestre 2014, et une forte hausse de sa profitabilité.

 

Objectifs pour la fin de l’année ?  Consolider ces bons résultats et mener à bien les projets lancés depuis 18 mois. Conquête de nouveaux marchés, renouvellement de l’offre et rationalisation des dépenses, les trois grandes priorités de l’Afpa doivent lui permettre de conforter sa position d’opérateur leader de la formation professionnelle en France et, en ligne de mire, une mise en compatibilité totale de son offre avec l’arrivée du Compte Personnel de Formation (CPF) le 1er janvier 2015, à la suite de la  réforme de la Formation Professionnelle de mars 2003.

Un chiffre d’affaires en hausse et une nette amélioration de la rentabilité

Le chiffre d’affaires de l’Afpa fin mars 2014 s’élève à 202 millions d’euros, contre 196 millions un an plus tôt. Soit une progression de 3,2%.

En un an, l’EBE (excédent brut d’exploitation) de l’Afpa est passé, entre mars 2013 et mars 2014, de  – 8.7 millions d’euros à + 3.8 millions d’euros.
Ce retournement résulte des importants efforts consentis par tous les salariés de l’Afpa pour maintenir une qualité élevée de formation avec des moyens contraints, d’un développement sur de nouveaux marchés (assistance aux PSE de Peugeot, Mory Ducros, Michelin notamment) et du programme en faveur des formations prioritaires pour l’emploi.

Un optimisme affiché pour 2014

En mars 2014, l’Afpa a lancé sa nouvelle offre de formation : plus souple, plus modulaire, plus adaptée aux acquis du stagiaire, elle  permettra à l’Afpa d’épouser au mieux les caractéristiques du CPF issu de la réforme de la formation professionnelle.
Grâce à son offre renouvelée, une situation économique redressée et la mise en place en 2015 d’une nouvelle plate-forme numérique particulièrement innovante, l’Afpa souhaite conforter sa place de leader de la formation professionnelle en France et saisir les nouvelles opportunités que représente ce marché.

« Nous sommes en ordre de marche pour accompagner la nécessaire évolution de la formation professionnelle, conclut Hervé Estampes, Directeur général de l’Afpa. Avec le Compte Personnel de Formation, nous passons d’un marché exclusivement B to B à un marché qui deviendra, en partie, B to C, puisque ce seront les stagiaires qui pourront venir à nous directement. Mais si notre offre et notre organisation évoluent, notre mission, elle, reste inchangée : nous formons pour lutter contre le chômage et pour aider les entreprises qui peinent à recruter. Nous restons dans une dynamique à la fois économique et sociale ».