Depuis le 1er janvier 2015, le compte personnel de formation (CPF) se substitue au DIF (Droit Individuel à la Formation) avec  transfert des heures acquises au 31 décembre 2014. Il a pour ambition d’accroître le niveau de qualification de chacun et de permettre à toute personne de se faire financer des formations tout au long de sa vie professionnelle.

Ce CPF, ouvert pour toute personne salariée ayant au moins 16 ans, sera crédité de 24 heures par an pour un salarié à temps complet jusqu’à l’acquisition d’un crédit de 120 heures, puis de 12 heures par année de travail à temps complet, dans la limite d’un plafond total de 150 heures (proratisation en cas de temps partiels).

Un abondement supplémentaire de 100 heures est prévu pour les entreprises de plus de 50 salariés ne respectant pas leur obligation d’entretien professionnel (Cf ci-dessous).

Chaque titulaire d’un compte sera informé du nombre d’heures créditées sur son compte grâce à un service gratuit dématérialisé.

Au niveau comptable, ces engagements devraient être traités selon les mêmes règles que le DIF.

Par Claude Saunal du cabinet BAEC, associé Qantea à Toulouse