Par lettre ouverte en date du 20 mai, Jean WEMAËRE, Président de la Fédération de la Formation Professionnelle (FFP), alerte le Gouvernement sur la nécessité de réussir la mise en œuvre des nouvelles orientations données par la réforme de la formation professionnelle.
 
La FFP, qui a activement participé à son élaboration à travers l’ANI du 14 décembre 2013, a salué son ambition : donner aux individus les moyens d’être acteurs de leur parcours professionnel, responsabiliser les entreprises autour du nécessaire développement des compétences, et faire entrer la formation professionnelle dans le champ économique en la consacrant comme un investissement.
 
A l’heure la mise en œuvre de la réforme, la FFP appelle à la prise de conscience et à une mobilisation générale pour concrétiser le potentiel de la réforme votée. Il lui semble indispensable de :
    Redonner une ambition politique à cette réforme, autour d’objectifs clairs et partagés en  matière de politique de l’emploi.
    Promouvoir une vision moderne et exigeante de la formation professionnelle, pour en faire pleinement un levier de compétitivité et de croissance.
    Prévenir l’effondrement de l’alternance. Les jeunes sont « les grands oubliés » de la réforme : il est urgent de se doter d’une stratégie claire pour revaloriser et redonner vie à l’apprentissage et la professionnalisation.
 
Jean WEMAËRE l’affirme : « Si la réforme vise à donner à la formation professionnelle toute sa place dans notre pays, les conditions de sa réussite ne sont pas aujourd’hui réunies. La mobilisation de tous est indispensable ».