«Faire de chacun, dirigeant, manager, salarié, prestataire, un acteur engagé de sa santé, de sa sécurité et de celle des autres». C’est ainsi que Gérard Mestrallet, Président-Directeur général de GDF SUEZ, et les Fédérations Syndicales Mondiales des travailleurs de l’énergie et de l’industrie (IndustriALL), des secteurs du Bâtiment (BWI) et des Services Publics (PSI) signataires de cet accord au Chili ont souhaité renforcer et étendre les engagements pris par GDF SUEZ depuis de nombreuses années au niveau européen en matière de santé et sécurité au travail. Ces engagements prennent ainsi aujourd’hui une dimension mondiale.

Après l’accord de novembre 2010 sur les droits fondamentaux, le dialogue social et le développement durable, ce deuxième accord mondial repose sur l’engagement fort de la Direction du Groupe d’inscrire sa politique sociale dans le respect de ses valeurs d’exigence, d’engagement, d’audace et de cohésion. Il témoigne de la réalité du dialogue social au sein de GDF SUEZ.

Par cet accord, GDF SUEZ s’engage notamment sur des objectifs concrets de progrès dans l’éradication des accidents mortels ayant un lien de causalité avec les activités du Groupe, la réduction du nombre d’accidents de travail et l’amélioration continue de la santé au travail en supprimant les produits contenant des substances toxiques substituables (en particulier des agents Cancérogènes Mutagènes et Reprotoxiques). 

L’enjeu que représentent les activités sous-traitées en matière de santé et de sécurité, tant pour les personnels des entreprises que pour les tiers, est particulièrement pris en compte en termes d’évaluation des risques, d’obligations contractuelles pour les entreprises sous-traitantes, de suivi et de contrôle des plans d’action.

Pour Gérard Mestrallet, Président-Directeur général de GDF SUEZ,

« La signature de ce nouvel accord de portée mondiale est l’occasion de réaffirmer notre conviction profonde qu’il n’y a pas de projet industriel pérenne sans projet social et humain. Notre engagement est de faire de la santé et de la sécurité de tous une priorité permanente. Il doit être porté partout où GDF SUEZ est présent, sans distinction de pays ou d’activité. Il s’inscrit dans la déclinaison des engagements que nous avons pris avec les Fédérations Syndicales Mondiales en novembre 2010 en signant l’ « Accord mondial sur les droits fondamentaux, le dialogue social et le développement durable». Par cet accord, nous renforçons et étendons les premiers engagements pris dans le domaine de la santé et de la sécurité avec nos partenaires sociaux européens.»