Alors qu’un jeune sur 5 peine à trouver un premier emploi¹, l’intérim peut constituer une nouvelle trajectoire professionnelle 

Neuilly-sur-Seine, le 29 avril 2014 – Après la fin de leurs études, nombre de jeunes sont confrontés au chômage avant de décrocher leur premier emploi. Afin de mettre toutes les chances de leur côté pour accéder au marché de l’emploi, l’intérim spécialisé peut s’avérer payant.

L’étude mondiale réalisée par Page Personnel² sur le travail temporaire vient le confirmer. Voici une extraction de quelques données sur le marché français :

– 1 salarié sur 5 (19.9%) s’est vu proposer un CDI à la fin de sa mission de travail temporaire

 

– Identifier des candidats pour des postes à durée indéterminée est l’un des atouts que présente l’intérim pour 77,8% des employeurs français

 

 

– Pour plus de 75% des salariés, l’intérim permet de rester actif (78.8%), de développer son réseau (76,8%) et ses compétences professionnelles (75,8%)

 

– Selon plus d’un employeur français sur 4 (26.4%), l’intérim va augmenter au cours des prochaines années.

 

« L’intérim prend plus que jamais tout son sens dans un contexte économique qui fragilise l’emploi. Il peut être clé pour entrer sur le marché du travail et pas seulement sur le court terme. Les missions temporaires débouchent sur un CDI pour près de 20% des intérimaires français. N’ayant pas toujours bénéficié d’une image positive, la tendance s’inverse peu à peu auprès des employeurs et des salariés. Et l’intérim spécialisé pourrait compter de plus en plus dans le monde du travail, devenant un choix personnel pour les candidats. » déclare Isabelle Bastide, Directrice Générale de Page Personnel.

 

 

Retrouvez l’intégralité de l’étude ainsi que les chiffres clés France sur :

http://www.pagepersonnel.fr/media/ppfr/GlobalTempSurvey2014/index-fr-fr.html

 

 

1 Source : le Céreq

² Etude mondiale réalisée par Page Personnel au 2ème semestre 2013 mettant en regard le point de vue des employeurs et des salariés de 17 pays (Allemagne, Australie, Belgique, Brésil, Canada, États-Unis, Espagne, France, Italie, Luxembourg, Mexique, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, Suède et Suisse), où le recours au recrutement temporaire de personnel qualifié est significatif.

 

13 298 réponses ont été reçues et analysées :

  •  11 244 salariés dont 84 % sont issus d’un Bac + 3 et plus
  • 2 054 employeurs