Les jeunes diplômés ne se tournent pas naturellement vers la banque pour un premier poste. Renforcement de la proximité, ré-humanisation, communication interactive, innovation sont admis comme les clés de la réputation. En tant que réseau bancaire de proximité, la Banque Populaire des Alpes lance un dispositif innovant de recrutement, combinant RSE et adaptation à une cible de candidats aux attentes bien particulières, qui représentent l’avenir pour les RH du secteur bancaire.

L’opération « Parcours Alp’In » lancée cette semaine a été conçue par les équipes RH et Communication de la Banque Populaire des Alpes pour répondre à un besoin de recrutement de jeunes talents, notamment parmi les diplômés de niveau BAC+5, pour rejoindre l’une des 168 agences réparties sur un territoire regroupant 8 départements. « Depuis le début de la crise, nous avons plus de difficultés à attirer les jeunes diplômés, car le secteur les séduit moins. Nous avons donc pris le temps d’observer les comportements des jeunes dans leur recherche du premier emploi, analysé leurs méthodes, leurs aspirations, et nous n’avons pas hésité à remettre en cause nos pratiques pour innover dans notre façon de communiquer avec eux, et non plus vers eux » explique Nicolas Poughon, Directeur Marketing Communication et Qualité de la Banque Populaire des Alpes.

Rompre avec les codes et usages traditionnels du recrutement

Rompre avec l’image traditionnelle de la banque relève d’une première évidence. Si cette rupture a été largement entamée par la Banque Populaire des Alpes côté clients, son image de recruteur restait assez classique. Les équipes de la Banque Populaire ont donc travaillé à la fois le concept d’événement en lui donnant un aspect ludique, mais également centré autour de l’individu, et des codes visuels reprenant des univers graphiques décalés, modernes et toniques. Un parti-pris que la Banque Populaire des Alpes revendique : « Les jeunes diplômés appartiennent à une génération qui veut se sentir bien dans son travail, qui veut se voir confier des challenges, être responsabilisée et écoutée. Notre challenge a été de rencontrer cette attente, et d’innover pour pouvoir délivrer notre message en suscitant l’adhésion et l’envie » déclare Martine Lota, Directrice des Ressources Humaines de la Banque Populaire des Alpes qui a osé lancer cette démarche ambitieuse et novatrice.

10 postes de cadre, à fortes responsabilités, en CDI, une rémunération attractive, un parcours d’intégration personnalisé, telles sont les promesses du « Parcours Alp’In » et les engagements de la Banque Populaire des Alpes.

Transposer un format plébiscité sur le support TV à l’univers bancaire

Le «  Parcours Alp’In » a finalement été conçu sous la forme d’un concours en trois étapes. Une première étape de sélection retiendra 200 postulants, puis, une étape composée de CV vidéo et de tests cognitifs sur le web permettra de déterminer les 40 candidats qui participeront à « la finale ». Le point d’orgue se jouera à Grenoble le 24 Juin, dans l’inspiration d’émissions audio-visuelles plébiscitées par la cible des jeunes actifs, comme « The Voice » ou « Top Chef ».

Le format « Parcours Alp’In » est novateur, et permet de semer, dès le recrutement, l’image de la future relation employeur/employé : une relation où l’on capitalisera en premier lieu sur les compétences propres au candidat, sa personnalité, des talents inattendus mais qui apportent un plus à la mission confiée. La perspective d’être sélectionné par des professionnels reconnus, qui transmettront expérience et valeurs d’entreprise est également fondamentale.

Miser sur la RSE pour la reconquête des candidats à l’emploi dans le secteur bancaire

Pour Nicolas Poughon, la démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), qui fait partie de l’ADN de la Banque Populaire des Alpes, trouve dans cette opération toute sa dimension d’acteur engagé au service de l’économie : « le « Parcours Alp’In » démontre que derrière l’image « classique » d’une banque, notre réseau est différent. La Banque Populaire des Alpes s’engage dans des questions sociétales majeures comme l’emploi des jeunes et n’hésite pas à innover, à changer, pour aller vers l’avenir, en misant sur des personnes et pas simplement sur des diplômes. Nous voulons attirer sur notre territoire de jeunes actifs enthousiastes, et les accompagner dans des perspectives d’évolution chez un employeur qui leur fait confiance. La responsabilité sociale des entreprises pour nous, c’est capitaliser sur l’humain, sur la relation de confiance et c’est oser s’engager au service de l’économie de notre région. »

Un processus de recrutement alliant le meilleur de l’humain et du digital 

La communication orchestrée autour du « Parcours Alp’In » s’appuie sur le relationnel des collaborateurs en agence, ainsi que sur les différents canaux de communication afin qu’elle soit le reflet de son dynamisme et de son caractère innovant.

Les médias sociaux sont devenus une place privilégiée de recrutement pour les jeunes. Il faut savoir les séduire, en étant présents au bon endroit pour parler à la bonne communauté. Ces médias s’inscrivent pleinement dans la proximité et l’échange. Facebook, Twitter, Youtube, Viadéo, Linkedin, permettent le relais de l’information, mais aussi de répondre aux interrogations et questions éventuelles. La Banque Populaire des Alpes a également misé sur Wizbii, premier réseau social dédié à l’emploi des jeunes diplômés  de Grandes Ecoles et d’Université. A noter que Wizbii est une entreprise grenobloise, dont la Banque Populaire des Alpes est partenaire depuis sa création, renforçant ainsi l’ancrage alpin de l’opération.

Quels seront les profils des futurs collaborateurs de la Banque Populaire des Alpes ? Réponse à suivre le 24 Juin.