Des dirigeants de PME* majoritairement conscients et avertis face aux risques encourus  par leurs entreprises et salariés mais une minorité significative démunie

·        Globalement, 1/3 des dirigeants de PME estiment que leurs salariés sont exposés aux risques d’accidents et de maladies professionnelles, les 3/4 d’entre eux pensent être armés pour y faire face.

·        Difficultés financières, risques d’image et risques qualité figurent aux 3 premières places des risques identifiés par les dirigeants concernant l’activité de leur entreprise.

·        Près d’1/5 des dirigeants de PME (environ 30 000) redoutent les risques liés à un décrochage professionnel de leurs collaborateurs.

·        37 000 dirigeants de PME (environ 1/5) considèrent que leurs collaborateurs auraient besoin d’une mise à niveau de leurs compétences, ce qui représente… 1 300 000 salariés.

·        Si 3/4 des dirigeants de PME estiment être suffisamment informés sur les risques encourus et les réglementations à respecter, 1/4 (environ 45 000 PME) pensent ne pas l’être.

Paris, le 28 avril 2014 – A l’occasion de la journée mondiale de la sécurité au travail, célébrée par l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour promouvoir la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, Apave, Groupe référent en matière de maîtrise des risques techniques, humains et environnementaux, a réalisé, en collaboration avec TNS Sofres et Arguments Corporate, une enquête auprès de 506 chefs d’entreprise, entre le 10 et le 21 mars 2014.

Information des dirigeants, accompagnement face aux risques, formation professionnelle continue des salariés… différents aspects que le Groupe Apave a souhaité aborder au travers de ce sondage auprès des dirigeants de PME pour mieux comprendre et analyser leur vision des risques. Des enseignements précieux pour mesurer les besoins et attentes des entrepreneurs en matière de maîtrise des risques.

« Premier enseignement fort de ce sondage : les dirigeants de PME sont très conscients des risques encourus à la fois par leur salariés et par leur entreprise. Et force est de constater que, face à ces risques, ils manifestent une approche professionnelle, et se sentent plutôt en maîtrise, ce dont on peut se féliciter. Toutefois, une proportion significative de dirigeants se sent encore sous-informée sur de nombreux risques et surtout mal armée pour y faire face, il reste du chemin à faire », explique Rémi Sohier, Directeur Général du Groupe Apave.

* PME : entreprise de 10 à 249 salariés.

Nombre de PME à caractère marchand en France : 178 000 (source : INSEE)

Les grands enseignements du sondage :

Globalement, 1/3 des dirigeants de PME estiment que leurs salariés sont exposés aux risques d’accidents et de maladies professionnelles, les 3/4 d’entre eux pensent être armés pour y faire face

LES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES SALARIES

 Q : Pour chacun des risques suivants, diriez-vous que les salariés de votre entreprise y sont très, assez, assez peu, ou pas du tout exposés ?

 

Les dirigeants de PME jugent leurs salariés exposés en premier lieu aux risques d’accidents (38%), puis aux maladies professionnelles (34%), et aux risques psychosociaux (17%).

A noter toutefois (voir étude complète disponible sur demande) que, parmi les dirigeants qui se sentent assez ou très exposés à ces risques, 70% d’entre eux environ, se sentent armés face à ces risques.

A contrario, certains se sentent parfois démunis : dans 11% des cas face aux risques d’accidents, et environ 20% face aux maladies professionnelles et aux risques psychosociaux.

Difficultés financières, risques d’image et risques qualité figurent aux 3 premières places des risques identifiés par les dirigeants concernant l’activité de l’entreprise

LES RISQUES POUR L’ACTIVITE DE L’ENTREPRISE

 Q : Concernant les risques pour l’activité de votre entreprise, diriez-vous que votre entreprise est très, assez, assez peu, ou pas du tout exposée aux risques suivants ?

 

Dans un contexte économique difficile, plus d’1/3 (37%) des dirigeants interrogés placent les risques financiers au premier plan ; un risque jugé d’ailleurs en augmentation par 1/3 des interviewés.

 

Viennent ensuite les risques de réputation (33%) et les risques qualité (31%) : peut-être le signe d’une perception également influencée par l’actualité…

 

En queue de peloton, 13% des PME – ce qui représente tout de même plus de 23 000 entreprises – se sentent exposées à des risques sur la sécurité de leurs équipements ou bâtiments, sans doute le domaine où la prévention des risques est la plus anciennement et systématiquement mise en œuvre.

Près d’un dirigeant de PME sur cinq (environ 30 000) redoutent un décrochage professionnel de leurs collaborateurs

 FORMATION DES SALARIES

 Q : Diriez-vous que vos salariés sont suffisamment ou pas suffisamment formés en matière de…

Malgré un contexte de plus en plus exigeant quant aux qualifications requises pour assurer la compétitivité de l’entreprise mais aussi dans un univers professionnel totalement transformé par les nouvelles technologies, près de 80% des entrepreneurs jugent leurs salariés suffisamment formés tant en matière de sécurité qu’en termes de mise à niveau de leurs compétences professionnelles.

 

 Pour autant, 1/5 des dirigeants s’inquiètent d’une insuffisante mise à niveau des compétences (21%), voire d’un risque de décrochage professionnel des salariés (17%). Un risque face auquel 20% des dirigeants se sentent d’ailleurs mal armés (voir étude complète disponible sur demande).

 

Ainsi, en prenant en compte l’effectif moyen des PME en France**, on peut évaluer que : 

·        Plus de 6 000 PME françaises se sentent mal armées pour faire face au décrochage professionnel de leurs salariés, ce qui représente 224 000 salariés.

·        37 000 dirigeants de PME (soit 1/5) considèrent que leurs collaborateurs auraient besoin d’une mise à niveau de leurs compétences, ce qui représente… 1 300 000 salariés.

 

Pour Jean-Marc Pignalosa, Directeur Développement Formation du Groupe Apave, « ces résultats viennent nous rappeler que la formation est un enjeu clé pour les dirigeants d’entreprise, qui doivent continuellement développer les formations métiers – par ailleurs, un objectif majeur de la réforme de la formation professionnelle votée le 5 mars dernier , l’accompagnement et la reconversion professionnelle de leurs salariés, car former, c’est anticiper. S’il est très positif de voir que près de 80% des entrepreneurs jugent leurs salariés suffisamment formés, il y a encore du chemin à parcourir pour mieux accompagner les dirigeants et leurs collaborateurs ».

** Effectif moyen des entreprises de 10 à 249 salariés : 35 personnes (source : INSEE)

Si 3/4 des dirigeants de PME estiment être suffisamment informés sur les risques encourus et les réglementations à respecter, 1/4 (environ 45 000 PME) pensent ne pas l’être

INFORMATION DES DIRIGEANTS

 Q : Vous sentez-vous suffisamment ou pas suffisamment informé sur…

Face aux risques, les dirigeants manifestent une approche professionnelle, et se sentent plutôt « en maîtrise ».

 

Les 3/4 des dirigeants de PME se disent suffisamment informés sur les risques encourus, les réglementations à respecter et les méthodologies à suivre pour maîtriser les risques.

« Avec l’évolution des réglementations, des nouvelles technologies, des processus de production…, les dirigeants ont bien compris qu’il était nécessaire à la fois de s’informer et d’être informé pour couvrir l’ensemble de ces risques, qu’ils concernent l’activité de l’entreprise mais aussi les salariés. Toutefois, si la grande majorité des dirigeants de PME se sent bien informée, 1/4 d’entre eux, soit environ 45 000 PME, pensent ne pas l’être, tant sur les risques encourus que sur les démarches à mettre en œuvre, ce qui est encore trop » conclut Rémi Sohier

NOTE METHODOLOGIQUE

Interviews réalisées par téléphone du 10 au 21 mars 2014 par TNS Sofres & Arguments Corporate pour Apave sur la base d’un échantillon de 506 chefs d’entreprise de 10 à 249 salariés, répartis sur 5 grande régions. Interrogation d’une centaine d’interviewés par régions pour disposer de bases d’analyse significatives. Pour le calcul des résultats d’ensemble, l’échantillon a été redressé à partir des données de la base SIRENE 2012 de l’INSEE. Le nombre de PME à caractère marchand de 10 à 249 salariés en France est estimé à 178 000 par l’INSEE.

A propos d’Apave: 

Apave accompagne les entreprises et les collectivités dans la maîtrise de leurs risques techniques, humains et environnementaux. Organisme indépendant avec un CA de 763.9 M € en 2012, Apave compte 10 000 collaborateurs (dont 7 500 ingénieurs et techniciens), 130 agences, 170 sites de formation en France et à l’international et 31 laboratoires et centres d’essai. Apave est présent à l’international à travers 48 implantations.

200 000 entreprises et collectivités lui font déjà confiance en France et dans le monde.

Pour plus d’informations : www.apave.com