Un projet basé sur le bien-être, le bien-vivre et le bien-faire  

Depuis près de 20 ans, la journée du 28 avril met à l’honneur la sécurité et la santé au travail afin de sensibiliser l’opinion.
Notion plus large que la prévention des risques psychosociaux, la qualité de vie au travail s’inscrit de plus en plus à l’agenda des DRH. Enjeu de performance pour les entreprises, ce sujet, qui touche pour partie à l’organisation du travail, nécessite d’être co-construit avec les salariés.

C’est dans ce cadre que la Direction des Ressources Humaines de Mondial Assistance a décidé de mettre en place en janvier 2012, un projet sur la « Qualité de Vie au Travail »  intitulé « QVT ». Ce projet s’appuie sur 3 axes : le bien-être, le bien-vivre et le bien-faire au travail.

Actuellement en phase de développement chez Mondial Assistance, il se déploiera jusqu’en 2015, en ligne avec les orientations stratégiques de l’entreprise « Ambition 2015 ». A ce stade, 10 projets « Focus Equipe » bénéficiant à plus de 400 collaborateurs ont été réalisés au sein de Mondial Assistance.

Une démarche participative et structurée

Animée par 13 ambassadeurs préalablement formés, elle implique des groupes de salariés volontaires à travers des plans d’actions concrets. Sans appartenir nécessairement à la DRH, les ambassadeurs sont pluridisciplinaires, volontaires, et tous animés de fortes valeurs à ancrage humain. Basée sur l’écoute, le partage, ce projet rassemble aujourd’hui 115 participants dont 81 collaborateurs et 34 managers. 85 % des actions sont menées entre 3 et 6 mois.

« Notre ambition est de partager une culture d’entreprise unique. A travers notre démarche de Qualité de Vie au Travail nous souhaitons faire converger le bien-être des collaborateurs avec l’efficacité professionnelle. Il est essentiel que les salariés se sentent bien dans leur environnement de travail, afin de favoriser le dialogue et améliorer les relations entre les différents niveaux hiérarchiques » explique Pierre Barkni, Directeur de Projets RH.

Le programme « Qualité de Vie au Travail » : une méthode d’amélioration qui a fait ses preuves

Organisée en 4 phases sur une période de 3 mois à 6 mois, la méthode mise en place par Mondial Assistance mobilise à chaque étape des managers et collaborateurs volontaires qui ont pour mission d’identifier les problèmes concrets, les pistes de solution et les plans d’action adaptés.

1ère étape : Une séance d’information
Cette première séance permet d’expliquer les enjeux du programme, les risques d’une mauvaise qualité de vie au travail et les facteurs clés déterminants pour une bonne qualité de vie au travail (sens et utilité donnés au travail, reconnaissance des efforts, estime, respect, intégrité, considération, développement des compétences, clarté des rôles et des responsabilités…).

2ème étape : L’identification des problèmes concrets
Cette démarche vise à régler des problèmes d’équipe en améliorant l’existant avant de créer de nouvelles choses. Elle consiste à s’exprimer à tour de rôle, dans le respect et l’écoute des différents points de vue de chacun : investiguer le management dans sa sphère de proximité immédiate.

3ème étape : L’élaboration des solutions
Plusieurs temps sont nécessaires : l’identification et la présentation des problèmes prioritaires en premier, suivi du recensement des solutions, de la mise en place et de la synthèse des solutions retenues, et se termine par la composition des équipes agissantes et du calendrier de dépôt des plans d’actions.

4ème étape : L’implémentation des plans d’actions et le suivi en continu des réalisations
L’implémentation et le développement des plans d’actions se concrétisent par la nomination de responsables, ainsi que par la détermination des objectifs et des ambitions. Le suivi se déroule en continu avec les équipes via des discussions au cours desquelles le niveau d’engagement et l’avancement des actions sont mesurés.

« Nous avons déjà pu noter de véritables évolutions depuis le lancement du programme tant au niveau de l’organisation que de la communication. Nous maintenons nos efforts dans ce sens pour améliorer la qualité de vie au travail de tous les collaborateurs ».

« D’autres enjeux plus macro-économiques qui relèvent de l’impact humain du pilotage stratégique (choix d’orientations, changements organisationnels, etc.) nécessitent d’être investigués par une méthode plus amont sur le diagnostic. C’est dans ce cadre que nous implémentons les études de faisabilités humaines pour nos projets structurants ; des études qui visent là encore, de façon pragmatique, à mesurer au mieux notre empreinte humaine ». conclut Pierre Barkni.


Plusieurs bonnes pratiques existent pour assurer la pérennité de la « Qualité de Vie au Travail » au sein de l’entreprise :

  • Capitaliser sur l’équipe d’ambassadeurs pour promouvoir la QVT et créer des leviers de communication au sein de l’entreprise
  • Ne pas omettre les problèmes identifiés qui n’ont pas été priorisés en majeurs lors des plans d’actions mais qui nécessitent d’avoir leur réponse, concrète !
  • Organiser une journée QVT par an pour faire le bilan des actions réalisées et initier des activités d’équipe, de concert avec l’ensemble du management
  • Offrir des programmes de formation aux collaborateurs en lien avec la QVT.
  • Valoriser par des prix de reconnaissance pour ceux qui s’impliquent en matière de QVT.
  • Inscrire la QVT dans une politique corporative à titre de critère de gestion (entretien annuel d’appréciation, engagements CODIR, certifications…)