L’Allemagne et les Pays-Bas la suivent de près et la Belgique rattrape actuellement son retard

Amsterdam, le 28 novembre 2013 – Dans les pays d’Europe de l’Ouest, le travail flexible est de plus en plus la norme. En Angleterre, 64% des entreprises interrogées ont introduit le travail flexible dans leur structure depuis plus d’un an. En Allemagne, ce même chiffre s’élève à 57% et aux Pays-Bas, à 48%. La Belgique avec 38% reste un peu en retrait mais ce pays est en passe de rattraper son retard. En effet, la Belgique compte le plus de structures en cours d’adoption du travail flexible. Ces informations ressortent d’une étude internationale comparative sur le travail flexible menée en 2013 par BakkerElkhuizen, spécialiste en matière d’aménagement du poste de travail parmi plus de 400 professionnels RH en Allemagne, en Angleterre, aux Pays-Bas et en Belgique.
 
Les Pays-Bas se concentrent sur la réduction des coûts
En Allemagne, en Belgique et en Angleterre, le travail flexible a été introduit surtout pour le confort des employés. Aux Pays-Bas par contre, la principale raison d’introduction du travail flexible est la réduction des coûts des locaux, des bureaux et des postes de travail. En Allemagne ‘la plus grande satisfaction des employés’ et ‘les changements de l’environnement externe’ sont les principales raisons d’introduction du travail flexible. En Belgique et en Angleterre, les structures qui ont introduit le travail flexible ont voulu répondre aux souhaits de leur personnel.

Le service RH  joue un rôle décisif en Angleterre

Aux Pays-Bas et en Belgique, le rôle du service RH en matière d’introduction du travail flexible est surtout perçu comme un rôle de conseil bien que dans les deux pays, plus d’un quart des organisations interrogées indiquent que ce rôle se situe entre la décision, le conseil et l’exécution. Pour seulement la Flandre, cette combinaison de rôles est indiquée par 39% des organisations interrogées. En Allemagne, 45% des organisations indiquent cette même combinaison de rôles à savoir décision, conseil et exécution ou le rôle unique de décision. En Angleterre, le service RH a le plus souvent (48%) un rôle de décision dans l’introduction du travail flexible.

80% des entreprises en Allemagne disposent de postes de travail fixes

Les concepts de poste de travail proposés (fixe, mobile, flexible ou à domicile) varient énormément d’un pays à l’autre. C’est ainsi que 80% des structures en Allemagne disposent encore de postes de travail fixes alors que dans les autres pays, ce même taux est beaucoup plus faible : en Belgique, il est de 55%, en Angleterre, de 48% et aux Pays-Bas, de 46%. Pour ce qui est des postes de travail flexibles, les Pays-Bas est le leader avec un taux de 80% et  l’Angleterre voit son taux s’élever à 58%. Les entreprises en Wallonie (28% d’entre elles) proposent le moins de postes de travail flexibles à leurs employés. Ce même chiffre s’élève en Flandre à 53% et en Allemagne à 41% et marque ainsi un net retard. Dans tous les pays, plus de la moitié des structures stimulent les soit disant postes de travail flexibles. Les résultats concernant les postes de travail à domicile sont assez surprenants : de nombreuses structures aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne ne semblent pas avoir d’idée précise de la qualité des postes de travail à domicile. En Angleterre, le service RH est bien informé de la qualité car il effectue des visites à domicile ; 57% des professionnels RH qualifient le poste de travail à domicile anglais de ‘suffisant’ ou de ‘bon’.

La Belgique reste en retard en matière d’accessoires de travail flexible proposés

Pour ce qui est des commodités qui viennent soutenir le travail flexible, les professionnels RH de tous les pays affirment prendre soin de leurs employés. Les Pays-Bas sont leaders tant dans la proposition de formations (93%) que d’accessoires pour travailler de manière confortable et efficace sur ordinateur fixe, ordinateur portable ou tablette (86%). L’Allemagne investit le moins souvent (55%) dans des formations du personnel alors que la Belgique et l’Angleterre avec des taux respectifs de 78% et de 77% se situent dans la bonne moyenne. En termes d’accessoires pour le travail flexible, la Belgique reste en retrait avec 58%. L’Allemagne et l’Angleterre avec respectivement 68% et 70% se rapprochent des Pays-Bas. Autrement dit, en termes d’efficacité et de confort du travail, c’est en Belgique surtout qu’il y a encore beaucoup à faire. Mais pas seulement en Belgique. En effet, selon 87% de tous les professionnels RH interrogés, le confort et l’efficacité sont essentiels pour la réussite du travail flexible.

À propos de l’enquête :

L’étude a été réalisée par le bureau d’étude et de communication Beklijf à Amsterdam avec le concours de partenaires médiatiques de premier ordre : Personnel Today (Angleterre), Health@Work (Allemagne), People Sphere (Belgique) et PWdeGids (Pays-Bas).

À propos de BakkerElkhuizen

BakkerElkhuizen a été fondée en 1994 ayant pour objectif de combiner de façon naturelle l’utilisateur et l’ordinateur. Depuis BakkerElkhuizen peut être considéré comme principal spécialiste de l’ergonomie d’Europe.

Note pour la rédaction (non destiné à la publication) :
Pour tout complément d’informations relatif à cette étude, veuillez contacter Tom van Maris de BakkerElkhuizen International (tél. +31 (0)6 250 348 36, courriel: tom.van.maris@bakkerelkhuizen.com) ou Barbèl Gerlagh de Beklijf (tél. +31 (0)6 42127938, e-mail: barbel@beklijf.nu)